Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le vieux château-forteresse, un monument historique.

Le vieux château appelé aussi la forteresse est l'empreinte visuelle de la présence gallo-romaine puis  normande dans la vie de la commune.

Les deux plus puissantes forteresses du Médoc, qui commandent tout le pays, sont celles de Lesparre et de Blanquefort, mais elles se présentent sous deux aspects très différents. Lesparre est une place forte entourée de remparts, et la ville était bâtie sous les murs mêmes du château qui lui servait de bastion avancé.

Blanquefort, au contraire, est une masse redoutable, isolée au milieu des eaux et qui ne peut compter que sur elle-même. La population qui vit aux alentours se réfugie au besoin dans l'enceinte formée par ses tours imposantes, encore debout de nos jours. Blanquefort est le type du château féodal à la construction duquel chacun a contribué parce que chacun compte sur sa protection. Sentinelle avancée, aux portes de Bordeaux, aucune décision ne peut intervenir sans lui. Il interdit les passages, détruit les coalitions, arbitre les conflits.

On a justement appelé le château de Blanquefort, à cause de sa situation unique : la clé du Médoc.

Paul Duchesne, La chronique de Ludon en Médoc, Rousseau frères, Bordeaux, 1960, p.19-20.

Nous allons consacrer un dossier avec plusieurs articles qui vont se compléter, se différencier pour essayer de vous donner une idée la plus juste possible de ce monument.

Maurice Métraux ouvre le feu en disant  « Pour la construction du château, nous nous réfèrerons à Léo Drouyn (La Guyenne Militaire) qui en a laissé la plus sérieuse étude. Nous ne sommes pas d'accord avec lui sur un seul point : la date de construction qu'il situe entre 1287 et 1309 sous le règne d'Édouard 1er et que nous situons entre 1160 et 1190 aux temps d'Ayquem-Guillaume le Vieux, c'est-à-dire à une période antérieure de trois quarts de siècle environ. »

Maurice Métraux, Les « Blanquefort » et les origines wikings dites normandes de la Guyenne sous la féodalité, Imprimeur Samie Bordeaux, 1963, p.6.

joomla template