Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

La fin du village.

« Idéalisé par les Français, le village n’est plus ce qu’il était. Le village comme collectivité rassemblant en un même lieu habitation, travail et ce que l’on appelle aujourd’hui loisirs est mort. Ce village est devenu un bourg dans une zone périurbaine avec des services liés à la ville et il est composé majoritairement de gens qui ne sont plus originaires du lieu. Les anciens sont devenus minoritaires. En même temps, on assiste à une grande nostalgie de l’ancienne collectivité et à une valorisation du patrimoine, comme si on cherchait à tout prix à retrouver des racines dans un monde que l’on ne reconnaît plus. Beaucoup de gens s’ignorent, ils ne se disent même pas bonjour. Il y a d’autant plus de nostalgie, d’attachement idéalisé que la France d’aujourd’hui est en panne d’avenir. Je pense que l’on est arrivé à un point limite d’un certain type d’individualisme et qu’il y a une demande pour retisser du lien collectif. On ne retournera pas en arrière, on ne retrouvera pas la communauté de type un peu fusionnel, néanmoins on sent qu’il y a une recherche du vivre ensemble dans un projet commun. Mais le problème est que cette chose ne se décrète pas. »

Jean-Pierre Le Goff, interviewé dans le journal Sud-ouest le 16 décembre 2012, à l’occasion de la sortie de son livre, La fin du village, éd Gallimard, 565 p.

joomla template