Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

De Cachac à Caychac.

Le changement d’écriture (apparition du y) semble s’être opéré de façon lente pendant les années 1913-1914, et ce apparemment sans délibération municipale.

Dans les comptes-rendus du conseil municipal, c’est Cachac qui figure jusqu’en 1913 : ainsi, le 19.11.1911, le 3.11.1912, en juin et en août 1913, mais Caychac apparaît le 18.02.1912, et curieusement le même jour, le 23.2.1913 (délibération N°320), on trouve les deux orthographes sur la même feuille. Elles ont du cohabiter un certain temps jusqu’à ce que le Y l’emporte.

Caychac (Cachac) ou (Caichac) : à ce sujet, Thierry Cahuzac avance l’hypothèse d’après Olivier Sirgue, spécialiste de l’occitan bordelais, que nous serions sur le secteur intermédiaire entre le Médoc où le i ne se prononce pas : Cachac : la tradition veut que les Médocains prononcent Cachac comme ce village est noté sur de nombreuses cartes anciennes et que le Bordelais prononce (« Queillchac ») ou aujourd’hui (« Caichac »). Notons cependant que les anciens Blanquefortais prononcent toujours Cachac, tel qu’il est écrit sur de nombreuses cartes.

Rappelons cependant les diverses variations au cours de l’histoire : à partir du latin (domaine de) « Cassius », Cayssac en 1367, Quissac en 1524, Queyschac en 1548, Queyssac en 1696, puis Cachac et peu à peu  passage à Caychac (apparemment, disait-on,  à l’initiative d’une association qui voulait que Cachac devienne une commune indépendante).

Apparemment, nul ne sait bien précisément ce qui s’est passé. La question est ouverte… Si vous avez des informations plus précises, n'hésitez pas à les signaler...

joomla template