Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Une visite de la commune en 1998.

Les élèves des classes de CM 2 de Mme Rivalland et M. Mathivet de l'école primaire La Renney ont visité la commune d'une manière originale. En effet, l'autre après-midi, ils ont embarqué dans un bus en compagnie de M. Jean-Pierre Delhomme, le maire, et M. Marius Besnier, tous deux natifs de Blanquefort dans le premier quart du siècle. « L’idée de départ, explique Mlle Fabienne Passelergue, une des animatrices de l’opération, était de recueillir l'avis de tous y compris des enfants. Mais comment parler de sa commune si on ne la connaît pas très bien. C'est pourquoi une balade, d'abord à pied, a été proposé : en fait, la balade s'est transformée en visite motorisée avec deux guides, on ne peut plus qualifiés. Au fil des vingt kilomètres, beaucoup d'histoires et de souvenirs d'enfance des années 20-30 sont remontés à la mémoire de Pierrot et Marius. « Autrefois, a raconté M. Besnier, à la place de votre école, il y avait un grand trou, une gravière, qui, l'hiver, se recouvrait de glace ; on faisait du patinage dessus en sabot !

D'autre part, il y avait des avait des grenouilles qui chantaient, d'où le nom de Renney ! Au bout de la rue du Dehez, on allait à la pêche aux anguilles la nuit ».

Devant le château du Dehez, M. Delhomme a raconté l'histoire des deux militaires anglais fusillés pendant la guerre. Poursuivant la visite dans la zone industrielle, il a également précisé que tous ces espaces étaient des marais, paradis de la pêche, de là chasse...

À la place de l'usine Ford il y avait des prairies de pacage pour les vaches et les moutons, on y récoltait de la bauge, une herbe des marais pour les étables. En bordure de Garonne, il y des terres très riches, des palus, où l'on cultivait les artichauts de Macau.

Quant au créateur de la société de pêche, qui n'est autre que M. Besnier, il a parlé des nombreux poissons du lac des Padouens : sandres, brochets, gardons, anguilles, poissons chat ! Mais aussi carpes, qui ont été transférées des jardins publics de Bordeaux. M. Delhomme a rappelé que l'on devait la création de la zone industrielle de Blanquefort à M. Duvert, l'ancien maire, « qui a eu ce jour-là une idée géniale ! Labso a été la première entreprise à s'implanter, mais la zone a explosé le jour où Ford s'est installé ».

Au fil des kilomètres, les enfants ont pu admirer les châteaux et grandes propriétés « vertes » de Blanquefort, dont certaines appartiennent maintenant au patrimoine de la commune comme Fongravey, Maurian, Majolan, Tanaïs... L'autre étonnement des enfants a été d'apprendre qu'au début du siècle, la commune qui comptait 2 500 âmes était recouverte de vignes. Évidemment, « nos deux compères » ont évoqué les vendanges, moment important de l'année pendant lequel les enfants n'allaient pas à l'école !

Et surtout période bénie où garçons et filles pouvaient se rencontrer ! MM. Delhomme et Besnier ont encore évoqué les lavoirs « lieux d'informations », le clocher style phare « si important quand on revient de guerre ou de captivité », la forteresse et ses légendes, les routes de terre, la procession du 15 août, les anciens métiers, les bagarres entre Blanquefort et Caychac « bourg au caractère indépendant avec son église, son curé, son école et son monument aux morts ».

Article du journal Sud-ouest du 10 avril 1998, Marie-Françoise Jay.

joomla template