Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le champ captant du Thil.

Les Romains furent les premiers à construire une adduction d'eau à Bordeaux, en allant capter l'eau d'un ruisseau de Talence au moulin d'Ars pour alimenter un aqueduc. Quand, en 1850, Bordeaux manque d'eau, les recherches s'orientent vers des sources situées à l'extérieur de la ville. Mais l'idée n'est pas neuve ! Déjà, en 1835, le principe fut proposé par Joseph Jouis, directeur de l'établissement hydraulique de la Font d'Or, dans une lettre adressée à M. le Maire Brun dans laquelle il évoquait la possibilité de capter les eaux d'une source située au Taillan, « entre les moulins du Thil et de Bussaguet ». Mais les conseillers municipaux s'y opposèrent jusqu'en 1841, date à laquelle démarrèrent les premières études.

thil4

L'aqueduc du Taillan fut finalement construit entre 1854 et 1857 pour acheminer plus de 14 000 m³ d'eau par jour provenant des sources du Thil et de Cantinolle, vers 400 bornes-fontaines, cinq fontaines monumentales et cinq fontaines Wallace. Durant les mois de juin et juillet 2011, le service de l'eau de la Communauté urbaine de Bordeaux a connu une alerte au perchlorate sur les ressources du Thil et de Gamarde. La découverte de cette substance par les autorités sanitaires a déclenché l'arrêt de l'exploitation des ressources concernées et la mise en place d'un plan d'actions concerté entre l'Agence Régionale de Santé, la Communauté urbaine de Bordeaux et Lyonnaise des Eaux, délégataire du service d'eau potable. Conséquences de cette pollution : le système d'eau potable de La Cub se voit privé de plus de 15 % de ses ressources. Des mesures alliant solutions techniques immédiates et important dispositif de Recherche et Développement sont déployées afin de retrouver dans les meilleurs délais cette ressource. Actuellement, le site est en cours de dépollution.

Une gestion écologique des sites de captage d'eau ou comment concilier conservation des espèces, restauration de la biodiversité et service de l'eau : depuis 2007, la Lyonnaise des Eaux, délégataire du service de L'eau de La Cub, a mis en place aux côtés de La Cub et en partenariat avec l'association Cistude Nature, un plan de gestion écologique de 3 des plus importants sites de captage d'eau potable. Les objectifs de ce plan: protéger la ressource contre le risque de pollution, garantir la qualité de l'eau distribuée, mais aussi connaître, protéger et restaurer la biodiversité sur ces périmètres.

thil3

L’usine de potabilisation de Gamarde à Saint-Médard-en-Jalles : axe majeur du réseau de distribution d'eau potable de La Cub, l'aqueduc du Taillan continue de nos jours à acheminer gravitairement les eaux des sources situées sur les communes de Saint-Médard-en-Jalles et du Taillan-Médoc vers l'usine de traitement de Gamarde pour y être filtrées et désinfectées. Ce volume d'eau est complété par plusieurs autres apports répartis sur le tracé de l'ouvrage, jusqu'au réservoir Paulin à Bordeaux, point de stockage de l'eau avant sa distribution.

thil1              thil5

 

 

 

thil2

photos fonds privé Bret.

Source : L’eau de la CUB, 2013.

joomla template