Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

La boucle des parcs et châteaux.

Le premier sentier de randonnée, « La boucle des parcs et châteaux », a été inauguré en septembre 2009. Cette randonnée urbaine est une occasion pour tous de redécouvrir la ville autrement, d'une façon environnementale, patrimoniale, historique et pédestre, mais aussi un moyen efficace pour mieux saisir les potentialités qu'offre Blanquefort en matière de développement durable.

Pour fêter le début de l'été, Équinoxes et Solstices vous offre une escapade sur ce sentier de randonnée blanquefortais : ouvrez l'œil, et vous découvrirez des espaces remarquables, des points de vue atypiques et des témoignages de l'histoire de la Ville.

boucle3fonds C.Raballand

Commencer par Cambon : au sein du parc de Cambon, petit temple d'amour du XVIIIème siècle et fontaine de Bigorre donnent le ton de la balade, entre vieilles pierres et étonnement de la nature... Depuis le premier Troc jardin en avril dernier, des canards déambulent dans le bassin et contribuent à réguler naturellement la prolifération des plantes aquatiques.

Suivre les allées boisées : entre la rue de Linas et la salle de Breillan, de belles allées de platanes et de chênes, dont certains ont plus de 100 ans, encadrent le domaine viticole du château Dillon. Le passage des randonneurs ne manque pas d’intriguer la curiosité des vaches voisines.

Observer les fleurs des rues : avenue du 8 mai, les semis à floraison printanière colorent les trottoirs, permettent de limiter le désherbage et favorisent la biodiversité.

Un nouveau regard sur Majolan : au-delà des grottes et des folies, le côté sauvage de Majolan participe à l'esprit romantique du parc. Le corridor écologique est entretenu et fauché une fois par an pour préserver la tranquillité de la faune sauvage et offrir une halte en toute quiétude aux oiseaux migrateurs. Le promeneur patient pourra peut-être les apercevoir.

boucle1doc mairie

Prendre de la hauteur : derrière vous, se dresse l'un des nombreux arbres remarquables du parc, un séquoia semper virens « toujours vert », l'arbre le plus haut du monde (il peut atteindre 110 mètres de haut dans sa contrée d'origine, l'Amérique du Nord) qui surplombe le plan d'eau à plus de 40 mètres de hauteur.

À la rencontre des éco-jardiniers : compostage, économie d'eau et travail à la main : aux jardins familiaux, rue de la Forteresse, on pratique le jardinage naturel. Inaugurées en juin 2007, les 29 parcelles sont attribuées à des Blanquefortais vivant en logement collectif sans jardin. L'occasion de faire une pause pour échanger avec les jardiniers.

Renouer avec le passé : avant d'entamer la côte de la rue de Guyenne, descendez au lavoir de Canteret, témoin du temps où les lavandières venaient battre le linge avant de le faire sécher sur les prés voisins.

Au pied de l'arbre sacré : deux cèdres du Liban trônent au cœur de Curégan. Originaire des montagnes, cette espèce, emblème du Liban, est considérée comme un arbre sacré et mentionnée dans les 3 grandes religions monothéistes.

Profiter du point de vue : un peu plus bas, le Belvédère de Curégan offre une jolie vue sur la vallée des jalles et sur la Forteresse médiévale.

À la recherche du nid écologique : dans le parc de Corbeil (et au Maurian, un peu plus loin dans la balade), un chêne mort est volontairement laissé sur pied : ce bois mort nourrit insectes et larves qui attirent à leur tour les oiseaux insectivores tels que le pivert, la sittelle ou le grimpereau.

Un peu d'ombre... sous le pin parasol, situé à l'entrée du parc de Muratel derrière la mairie. Cet arbre caractéristique des régions méditerranéennes et du bassin aquitain fait face à un bosquet de cèdres du Liban.

La nature travaillée : les traces d'un jardin « à la française » au centre d'une double allée de platanes marque l'entrée dans le parc de Fongravey et offre une belle perspective sur le château, ancienne demeure secondaire du consul de Hambourg à Bordeaux. Dans la prairie en contrebas du château, un très vieux chêne de 200 à 300 ans.

On ne peut pas s'y baigner mais… dans le parc du Maurian, l'eau d'une source naturelle est récupérée dans un bassin creusé pendant la Seconde Guerre mondiale par les Allemands. Cette eau sert à l'arrosage du parc de Fongravey, du parc du Maurian et du terrain du stade municipal. Un havre ombragé et calme en plein cœur de la ville.

Le dernier château construit à Blanquefort : de très beaux platanes centenaires dissimulent la façade du château du Maurian, construit à Blanquefort vers 1880 par la famille Tastet, grâce au bénéfice d'une bonne récolte de vin.

boucle2

fonds C.Raballand

Témoin de l’histoire : modeste chartreuse bâtie en 1795, le château Tujean fut le siège de la Kommandantur pendant l'occupation allemande. Il abrite aujourd'hui un centre médico-pédagogique.

Vignes et chênes composent le tableau : au bord des vignes, plus de 70 spécimens forment la longue allée de chênes du chemin rural de Saint-Ahon, chacun classé en tant qu'arbre remarquable.

Avant d’arriver : les chais, le haras et les dépendances de Saint-Ahon laissent entrevoir en arrière-plan le château et composent le charme de ce domaine viticole. Cette dernière ligne droite marque le retour au parc de Cambon.

Équinoxes et Solstices, juin 2010, n° 39, p. 13-17. Le magazine de la ville de Blanquefort. Avec l’autorisation de la ville de Blanquefort.

Pour regarder de très belles photos sur cette boucle, cliquez ICI.

joomla template