Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le château de la Dame Blanche ou le château du Taillan.

Déjà en Médoc, et seulement à 11 kilomètres de Bordeaux, le château du Taillan, qui s’étend sur 100 hectares – dont 35 de vignes – se retrouve désormais aux limites de l’urbanisation, ce qui était loin d’être le cas, évidemment au Moyen-âge, quand un premier édifice fut construit. L’actuel château, d’un beau classicisme, date du XVIIIème siècle mais ses chais sont antérieurs, du XVIème siècle. Leur originalité (bâtis en double voûte en sous-sol, couverts d’une salle consacrée aujourd’hui aux réceptions et à la dégustation), leur qualité et l’état de conservation ont conduit à un classement aux monuments historiques. Cinq sœurs font vivre le lieu avec dynamisme et imagination. La propriété a été acquise par leur arrière grand-père, Henri Cruse, en 1896.         Article Sud-ouest du 23.08.2012, Hervé Pons.

Ce château, appelé également château Lavie du nom d'une célèbre famille de parlementaires bordelais, est situé à l'est du bourg du Taillan, sur les coteaux qui dominent la jalle, dans une position magnifique d'où se déroule un immense panorama. Ce château semble initialement être une possession des Durfort, seigneurs de Blanquefort. En 1601, Jacques de Durfort échange plusieurs paroisses et seigneuries, contre une rente de douze boisseaux de blé et divers fiefs. Le château du Taillan fait partie de l'échange et passe dans les mains de Léonard de la Chèze, puis rapidement dans celles de Pierre d'Aste, conseiller du roi au Grand Conseil. Maître de Poitevin l'achète pour 10 000 livres en 1663 aux enfants de Pierre d'Aste, puis par mariage, il appartiendra à la famille de Lavie.

Le 28 août 1845, lors des grandes manœuvres militaires, le duc d'Aumale vient commander le camp de Saint-Médard, où les troupes sont cantonnées. Par la suite, ce lieu sera surnommé « le camp des lanciers ». La manœuvre simule une attaque entre Le Taillan et Louens. Le jeune duc établit son quartier général au château Lavie où le marquis de Bryas, gendre et successeur de Paul Marie de Lavie, le reçoit avec les honneurs dus à son rang. Le personnel du château en conservera un magnifique souvenir.

Le nom de château du Taillan a été donné par le marquis de Bryas, dont sa fille Caroline, épouse du général vicomte de Borelli, en hérite. Par la suite, la famille de Borelli le vend à un sieur Maliano, qui le revend à Maurice de Luze. Son neveu, Henri Cruze en devient propriétaire en 1896.

cruse

CPA fonds privé JCG.

Dans son livre « Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde », Édouard Guillon en donne la description suivante : « Le bâtiment est un bel édifice qui a subi quelques remaniements et date presque entièrement de la seconde moitié du XVIIIème siècle. La façade principale se compose d'un corps de bâtiment de forme rectangulaire à deux étages, avec fronton au centre et deux pavillons aux ailes. Un balcon avec rampe de pierre court de l'un à l'autre pavillon. Au centre de la façade orientale, est une demi-rotonde qui en rompt, seule, l'uniformité ».

Le cuvier. Il est particulier et a un caractère unique dans la région. Il pourrait être construit sur les ruines d'un ancien prieuré, plutôt que sur celles d'un monastère, ce qui expliquerait la présence de la cheminée du XVIème siècle au milieu des chais ou celle des deux salles en sous-sol.

L'appellation de château de la Dame Blanche est essentiellement vinicole et permet de différencier la production de vin blanc, de celle de vin rouge, classé cru bourgeois en Haut-Médoc. Au nom de la Dame Blanche est attachée une légende concernant la fille d'un chef arabe ou maure installé à Gironville (Macau), Bianca ou Blanca, qui aurait fait construire la forteresse de Blanquefort. Certains disent que la belle Bianca revient de temps en temps errer autour de son château et qu'ils l'ont aperçue à l'aube naissante. Il est vrai que lorsque la brume laiteuse monte lentement, en longues traînées blanches, de la jalle vers la colline, alors que la ville toute proche est encore endormie, les plus romantiques y voient le long voile de la Dame Blanche flottant dans le sillage de ses pas.

Le retable

En 1910, Henri Cruse sauve de la démolition le retable de la chapelle de l'hôpital de la manufacture de Bordeaux en l'installant, comme une ruine romantique, dans le parc de son château du Taillan. L'hôpital, construit à partir de 1634 était à l'origine destiné à recueillir les enfants trouvés. Très vite, il devient une sorte de dépôt de mendicité où mendiants et vieillards confectionnent divers produits. La première chapelle de l'hôpital est construite, vers 1687. Elle est entièrement restaurée en 1702. Ce n'est qu'en 1758 que le sculpteur Pierre Vernet réalise ce superbe ensemble en pierre de taille. Le tableau qui occupait le centre du retable a disparu, il s'agissait d'une Assomption de la Vierge réalisée par le peintre parisien Noël Hailé. Les panneaux latéraux sculptés représentent des chérubins qui portent les attributs de la passion du Christ. Le retable est redécouvert vers 1905-1910, rue de Tauzia, près de l'église Sainte-Croix, au milieu de nombreuses barriques, dans une chapelle laissée à l'abandon depuis 1881 et transformée par des tonneliers voisins en chai.

Jean-Pierre Cleyzac, pour le château. Laurence Chevallier, pour le retable, Le Taillan-Médoc, hier, aujourd’hui, Point Info du Taillan, 2 000, p.139-140.

 

Château du Taillan.

Cru grand bourgeois. (Monument historique.) Henri-François Cruse, propriétaire.

Le premier château que vous trouverez en allant en Médoc est le château du Taillan, à 12 kilomètres de Bordeaux. C'est une des belles propriétés de la région. Les façades de la maison, qui datent du début du XVIIIème, le retable au bout de la terrasse, le vieux cuvier très particulier avec ses doubles voûtes et ses cuves en sous-sol, tous ces monuments sont soit classés, soit inscrits aux Monuments historiques. Le domaine de 150 hectares comprend, en dehors des vignes, un élevage de pur-sang et d'anglo-arabes. Ses terres argilo-calcaires ont produit des gagnants tant sur les champs de courses que sur les tables des meilleurs restaurants. Devenu en 1896 la propriété de M. Henri Cruse, grand-père du propriétaire actuel, la maison Cruse & Fils Frères assure chaque année la distribution des vins du château du Taillan.

Les grands vins de Bordeaux, Éditions Dussaut, 1980, p. 225.

 

joomla template