Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le domaine de la Haye.

C’est une ancienne propriété viticole qui eut sa période florissante à la fin du siècle dernier. Le Ferret de 1868 note dans Bordeaux et ses vins : « le domaine de la Haye, d'une superficie de 62 ha en consacre 23 à la vigne. Ce vignoble, de création récente, dont le vin est très apprécié, se distingue par le choix des cépages et les soins tout particuliers que les propriétaires, A. Stéhelin, apportent à la vinification ». À cette époque, c'est la deuxième propriété de la commune après le château du Taillan.

En 1874, le Ferret commente : « Ce vignoble situé sur de belles croupes graveleuses est le seul de la commune planté à la manière médoquine, avec carrassons (piquet d'acacia sur lequel on tend le fil de fer qui servira de soutien à la vigne). Il est complanté pour les 4/5 en Cabernet sauvignon, Cabernet franc, Carmenère et petit Verdot et pour 1/5 en Merlot. Cultivé avec le plus grand soin, il produit des vins qui sont de jours en jours plus recherchés ».

Au début du siècle, ce domaine est devenu la propriété des frères Schmidt et sa production de vin a diminué de moitié. Il semble que le domaine commence à être morcelé. La famille de Luze l'acquiert en 1922 et la garde jusqu'à 1939. À cette époque, la propriété partage ses activités entre la vigne et la production de lait. Une grand-mère taillanaise se souvenait qu'elle déposait son bidon de lait en partant à l'école et le récupérait le soir en rentrant. En 1939, la Haye, à nouveau morcelé, tomba à l'abandon, car pendant la guerre elle fut occupée par les Allemands. Par la suite, cheminée et boiseries anciennes furent saccagées. Il ne reste qu'une superbe cheminée en pierre du XVIIIème siècle. Il semblerait en effet qu'à l'origine cette bâtisse était un rendez-vous de chasse datant du XVIIIème siècle, avec trois grandes pièces au rez-de-chaussée et une au-dessus du hall d'entrée. Au cours du siècle dernier, le premier étage fut agrandi et divers bâtiments construits pour devenir propriété viticole.

Depuis 1958, elle appartient au même propriétaire. Chaque année, au mois de septembre, son parc se recouvre d'un immense tapis de cyclamens sauvages roses et blancs et offre aux promeneurs un spectacle de sous-bois exceptionnel. On notera qu'elle a appartenu à de grandes familles de négociants bordelais : Stéhélin et de Luze.

Marie-Josée Fol, Le Taillan-Médoc, hier, aujourd’hui, Point Info du Taillan, 2 000, p.145.

joomla template