Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Lavoirs et fontaines.

En 1825, l'architecte Durand entreprend les travaux de la fontaine publique du Taillan, qui se trouve près de l'église, à côté du cimetière. Il construit un petit monument de forme rectangulaire, couvert et voûté en plein cintre, auquel on adjoint le lavoir public. En 1841, le lavoir est transporté sur un terrain proche et dépendant de la mairie, l'ancien bassin est comblé. Ce monument est décrit dans un devis de reconstruction soumis à la municipalité le 25 avril 1867 : la fontaine est composée d'une maçonnerie de pierre qui enferme les eaux et d'un bassin d'où l'eau s'écoule vers le lavoir qui est placé à quelques distances de là. Il fait 80 cm de profondeur dont 45 remplis d'eau. Il n'est accessible que sur trois côtés, le quatrième étant contre une maison.

lavoir

CPA fonds privé JCG.

Le lavoir et la fontaine sont, alors, dans un si grand état de vétusté que leur reconstruction est nécessaire. Les travaux sont dirigés par l'architecte Billau et exécutés par l'entrepreneur Boubes. La démolition débute par la fontaine qui est arasée jusqu'au niveau de l'eau et recouverte de dalles de pierre dure de 16 cm d'épaisseur. Le lavoir est remplacé par un nouveau, perpendiculaire au mur de clôture de la mairie. Le bassin en béton fait 10 m de long sur 4 m de large et 0,60 m de profondeur. Il est entouré d'un mur de 2,33 m de haut et d'un passage dallé auquel on accède par un escalier de quatre marches.

En 1874, le conseil municipal décide de sa couverture. Elle est réalisée avec une charpente en bois, partiellement recouverte de tuiles, le centre de la toiture est constitué par une bâche destinée à recueillir les eaux de pluie. La nouvelle fontaine est installée au dehors, adossée au milieu du mur du lavoir, donnant sur la route. On y descend par deux escaliers de quatre marches en vis à vis, l'eau jaillit d'un mascaron de 60 cm de haut.

Aujourd'hui, le lavoir et la fontaine ne sont plus que des reliquats de cet ensemble : la couverture, le mur de clôture et l'escalier du lavoir n'existent plus ; la fontaine a perdu tout son décor. La commune possède un autre lavoir, édifié en 1874 à Germignan, au bord de la jalle, à l'extrémité du chemin de Milavy.

Laurence Chevallier, Le Taillan-Médoc, hier, aujourd’hui, Point Info du Taillan, 2 000, p.137.

En 2005, la Ville projette la restauration du lavoir du bourg. Après plusieurs études, les travaux sont lancés en 2007. Les agents des Services techniques sont chargés de nettoyer les pierres du lavoir, la charpente utilisée pour recréer l’impluvium du lavoir est installée par une entreprise locale. En mai 2009, le lavoir est enfin restauré et présente un visage plus séduisant, tout en respectant l’histoire de ce célèbre bâtiment taillannais.

 

joomla template