Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Dulamon, le magnifique.    

L'étrangeté du site artificiel des grottes de Majolan ferait presque oublier le château de Dulamon auquel elles étaient jadis rattachées. Sa façade imposante est en partie cachée par quelques arbres séculaires à l'entrée du bourg de Blanquefort. Un château fort se dressait là au Moyen-âge.

Après avoir appartenu aux Labrède, Verthamon et Dulamon, la propriété échoit en 1833 à Joseph Prom négociant colonial, roi de l'arachide. Le domaine comprend alors 56 hectares dont 46 dédiés au vignoble. Le nouveau propriétaire voit grand. En 1865, il demande à l'architecte bordelais Jules Laffargue de lui dresser les plans : façade imitée de celle du château de Fontainebleau à développer sur 63 mètres de long ! Sept toitures distinctes composées d'un dôme et de six hauts combles couverts d'ardoises, le tout inspiré de l'œuvre de Lemercier et Mansart. Bref, ce savant mélange de références classiques issues de la Renaissance française et de l'art classique en composera la décoration, et en fera un bel exemple d'architecture éclectique de la région bordelaise.

Le rez-de-chaussée se compose d'une succession de pièces de réception : enfilade de salons, billard, fumoir et bureau. Le grand hall, décoré par un majestueux escalier en chêne à double révolution, conduit à l'étage où se déroulent des chambres à l'infini. Dans les sous-sols sont les réserves et les cuisines.

À l'extérieur, le « parc merveilleusement tracé » et entretenu, possède une serre chaude où poussent anthuriums, crotons, orchidées et même des ananas ! À cette résidence prestigieuse s'ajouta plus tard la construction d'une vacherie modèle pouvant accueillir 80 têtes de bétail destinées à fournir le lait mais surtout le fumier nécessaire aux cultures. Une voie Decauville évacuait les déjections des bovins, un signe de modernité pour l'époque !

À la mort de Joseph Prom et de son épouse, Joséphine Abelina, leur fille, prendra la gérance du domaine avec son mari le banquier Jean Gustave Piganeau. En 1871, ils rachètent les terrains au bord de la jalle de Blanquefort et font creuser le lac bordé de grottes artificielles, œuvres du paysagiste parisien Louis Le Bretton. En 1899, un vent de panique consécutif à la faillite de la grande maison de vins Barkhausen pousse les épargnants à retirer leur argent. La ruée aux guichets de la banque Piganeau située 4 rue Esprit-des-Lois provoque un « minikrach » financier et entraîne le déclin du patrimoine familial.

Le domaine Dulamon est morcelé, le château dépouillé de son mobilier. Entre 1906 et 1909 est installée une école d'agriculture et pendant la Grande Guerre un hôpital militaire franco-russe y héberge une centaine de blessés. En 1920, l'industriel chocolatier Joseph Louit en fera l'acquisition, mais à son tour de sérieuses difficultés l'obligent à renoncer peu à peu à l'entretenir. Un procès est engagé par les maraîchers à son encontre à cause des fossés mal entretenus. Puis vint l'Occupation. Les Allemands s'en emparent. À la Libération, les Résistants en font un camp de base. À partir de 1948, le château retrouve une nouvelle destination paisible en hébergeant l'œuvre des Orphelins Apprentis d'Auteuil qui en sont toujours propriétaires.

Cadish, article du journal Sud-ouest, 4 octobre 2011.

joomla template