Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

L’architecte du château Dulamon.

Une dynastie d’architectes : l'architecte Jean-Baptiste Lafargue (1801-1866) est né et a grandi à Bordeaux ; il était le fils d'un maître d'œuvre. On retrouve Lafargue dans la construction d'un grand nombre de maisons privées qu'il se plaisait à réaliser dans une variante du style Renaissance parisien ; il a dessiné les immeubles des numéros 3 et 4, cours Tournon et le numéro 9 des Allées de Tourny (1847) lui est attribué en raison de grandes ressemblances avec plusieurs de ses œuvres. Les maisons créées par Lafargue dans les années 1840 se reconnaissent grâce à la grande richesse de détails dans leur ornementation. Il s'inspire du style français des années 1500 et début 1600. Il collabora quelque temps avec l'architecte Étienne Roux, et ils réalisèrent entre autres une maison au numéro 19 de la rue de Condé. Avec son fils Jules, Jean-Baptiste Lafargue fonda la Société d'Architecture de Bordeaux.

Il est probable que, sous l’impulsion de Joseph Prom, qui achète le domaine de Dulamon en 1862, c’est cette équipe du père et du fils qui a construit le château Dulamon, le fils Jules poursuivant la construction du château, commencé après1862, son père étant décédé en 1866. Jean Gustave Piganeau gérera le domaine à partir de 1871, après le décès de M. Prom.

Dans plusieurs ouvrages (cf. bibliographie à la fin de l’article), les auteurs locaux sont prudents et n’indiquent pas le prénom de l’architecte, ils se contentent de dire Lafargue. Seul, Dominique Jay nomme Jules Lafargue, qui fut à la même époque, l’architecte du château Bourran à Mérignac. Le château de Blanquefort est alors démoli pour laisser place dès 1869 à la construction actuelle. Il fut édifié selon les plans des architectes Jules et Paul Lafargue tandis que le sculpteur Tapiau proposa des éléments de décoration. Il s’agit d’un bâtiment rectangulaire d’un étage de style XVIIIème siècle, construit en pierre. L’architecte marquait ses initiales JL sur les plans (JL étant à la fois la signature de Jean-Baptiste aussi bien que de Jules !)

Sur les dates, plane un certain flou… : « Tout en renouvelant et augmentant son vignoble, M. Prom a fait restaurer ou plutôt reconstruire le château du Luc, le corps-de-logis et ses trois pavillons ont en partie été démolis en 1865, et à la place s'est élevé, sur les plans de M. Lafargue, architecte, le plus splendide édifice du canton de Blanquefort. Il se compose d'un vaste rectangle de 65 mètres de longueur, isolé sur un plateau dominant le bourg et le vallon de la Jalle. Ce témoignage d’un « contemporain », l’historien Édouard Guillon, est intéressant : démolition en 1865 et construction ensuite ; Jean-Baptiste meurt en 1866, il a du voir le début des travaux…

Certains auteurs précisent la construction de Dulamon vers 1865, comme le G.A.H.BLE, dans l’ouvrage collectif « Rues et lieux-dits de Blanquefort », ainsi qu’Alain Tridant entre 1862 et 1865 ; d’autres auteurs aussi reprennent prudemment les mêmes dates comme Raymond Valet : « Le château a été construit aux environs de 1865 par Joseph Prom, exécuté et bâti sur les plans d’un grand architecte, M. Lafargue, qui avait acquis sur la place de Bordeaux une certaine réputation. Il arrivait, coiffé d’un haut-de-forme, en jaquette, conduit par un brillant attelage, suivi par deux subordonnés à qui il donnait ordres et conseils ; ils veillaient à la bonne marche des travaux qui durèrent trois années. »

Retenons donc ces dates comme possibles : démolition en1865, trois ans de construction et achèvement en 1868-1869. M. Prom pourra y habiter jusqu’à sa mort en 1871 !

Sur plusieurs endroits, en hauteur, sont gravées les lettres entrelacées GP ; on pense bien sûr à Gaston Piganeau, le gendre de M. Prom devenu gérant du domaine après la mort du constructeur Joseph Prom, le 24 mars 1871…

Henri Bret.

Bibliographie :

Édouard Guillon, Les châteaux historiques et viticoles de la Gironde avec la description des communes, la nature de leurs vins et la désignation des principaux crus, p 29, 1867, chez Coderc, Degréteau et Poujol, Maison Lafargue, 28 rue du Pas Saint-Georges, Bordeaux.

Alain Tridant, Blanquefort 3000 ans d’histoire, 1981, 30 pages,

Raymond Valet, Feuillets d’une mémoire, Blanquefort, 1984, 98 pages,

Dominique Jay, Historique du château Dulamon, G.A.H.BLE 1994, 40 pages,

Blanquefort, Rues et lieux-dits, G.A.H.BLE, 1996, 128 pages.

joomla template