Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Les notaires.

On ne trouve aux archives départementales aucun renseignement sur la création de l'étude de Saint-Médard, la date de cette création ainsi que les noms des premiers notaires sont inconnus.

Bernard Dignan, qualifié de notaire de Saint-Médard-en Jallès, exerça de 1558 à 1584. Les minutes sont à la garde note des archives départementales et forment une très épaisse brochure de petit format. Elles renferment certainement d'importants renseignements pour l'histoire de la paroisse mais l'écriture archaïque de Dignan a empêché de les lire. Eyquem, qui lui succéda, était notaire de Saint-Médard-en-Jallès et aussi de Salaunes. Les minutes déposées aux archives départementales vont jusqu'à 1595, mais sont illisibles pour ceux qui ne connaissent pas cette écriture ancienne.

Ensuite, vint Pierre Jehannet ou Johannet dont les minutes ne se trouvent ni aux archives ni dans l'étude de Saint-Médard. L'existence de ce notaire n'est connue que par des copies d'actes laissées par lui : la transaction du 22 juillet 1606 entre G. de Montaigne et les habitants de Gajac, le bail à fief de Sérillan et Issac du 10 février 1624 montre en outre que Jehannet était procureur d'office de Saint-Aubin en 1631 et qu'il exerçait encore en 1632. Jaubert qui lui succéda, il fut notaire de 1638 à 1674. Ce devait être un homme fort actif car outre sa profession, il exerçait les fonctions de juge d'Arès ce qui exigeait des déplacements à selle, à travers la lande d'au moins 45 km pour se rendre au prétoire de cette juridiction. Il fut ainsi procureur d'office de Saint-Médard en 1662. On a vu qu'un Jaubert, maître chirurgien, avait rempli cette fonction en 1723. Cette famille possédait des terres au lieu-dit Poujeau de Jaubert, au sud de Camin de Bos. Les minutes de Jaubert et de ses successeurs sont à l'étude de Saint-Médard. Pasquet, qui vint ensuite, garda l'étude de 1674 à 1699. Il fut ainsi procureur d'office de Saint-Médard (1681). Alors, commença la dynastie des Thévenard. Le premier, Elie ou Hellion fut notaire de 1700 à 1717. Son fils Baptiste lui succéda et conserva l'étude jusqu'en 1775. Il était aussi juge civil et criminel de la juridiction de Belfort. En 1747, de son temps, l'étude fût transférée de la maison contiguë à la nôtre (où est actuellement le café du Centre) dans l'immeuble qu'il possédait sur l'emplacement de la mairie, conséquence de la vente consentie par le notaire à son gendre Joseph Vieilleville, chirurgien. La maison vendue était composée de deux grandes chambres basses, d'une petite chambre ayant servi d'Etude, une petite chambre appelée souillarde et d'un petit chai, le tout bâti de pierres et couvert de tuiles creuses se confondait du levant à la carrière ou rue qui va de l'église au moulin à poudre. (Carrière : mauvaise traduction en français du mot patois carreyre qui signifie passage pour charrettes). La maison était grevée d'une rente de 26 Livres à la fabrique de Saint Médard que Vieilleville paiera désormais. La valeur de ladite maison est fixée à 1 200 livres à-valoir sur les 5 000 livres de constitution totale faite par Thévenard et Mlle Marie Jaubert son épouse à leur fille Anne. Comme on vient de le voir, Baptiste Thévenard était gendre de Fronton Jaubert, maître chirurgien juré. Fronton Thévenard, fils du précédent, fut à son tour notaire de 1765 à 1813. Au baptême de son fils, fut témoin F. Lasserre, garçon chirurgien. Notaires et chirurgiens s'allièrent plusieurs fois les uns aux autres. Ils faisaient partie de la bourgeoisie de la paroisse.

Les renseignements suivants concernant les notaires qui ont exercé après Fronton Thévenard jusqu'à Maître Rivière : Berninet Pierre fut notaire de 1813 à 1837 - Delherm fit un cours intérim de 1837 à 1842 - puis Berninet Casimir exerça de 1842 à 1882 et enfin Cayx exerça de 1882 à 1922.

On voit que l'étude de Saint-Médard confère une grande chance de longévité aux notaires qui ont exercé jusqu'ici !

Notes du docteur Arnaud Alcide Castaing sur la paroisse de Saint-Médard-en-Jalles sous l’Ancien Régime et sur la commune de la Révolution au XXème siècle, dossier familial, 1946, 270 pages, p.260.

Notaires et état-civil.

On trouve la liste des notaires du canton de Saint-Médard-en-Jalles de 1558 à 1993… ainsi que des relevés d’état-civil dans le site http://haillan-genealogie.org


Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;}

joomla template