Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Passation des registres de l'État-civil de la paroisse à la mairie, en 1792.

Enfin, la Loi du 20 septembre 1792 prescrit le transport à la maison commune des registres de l'État-civil déposé dans les églises. Cette remise eut lieu le 18 novembre 1792. Elle est ainsi relatée dans ces registres : Nous, maire de la municipalité de Saint-Médard-en-Jalles, sur réquisition du procureur de ladite commune, nous sommes transportés dans la maison presbytérale et là nous avons requis le citoyen Linars curé, de nous remettre tous les registres concernant les naissances, mariages et décès et ledit citoyen nous a conduit dans la sacristie attenant l'église et là nous a remis trois paquets lesquels nous a dit contenir tous les registres jusqu'à l'année courante, lesdits registres commencent à l'année 1633. Signé : Linars curé, Laporte maire, Bérard procureur de la commune. Fournier secrétaire.

Ces registres sont actuellement à la mairie mais les plus anciens sont ceux de l'année 1681 et non ceux de l'année 1633 comme l'indique le procès-verbal de remise. Cette date 1633 figure aussi dans le procès-verbal de visite de 1734 ; on peut donc la considérer comme exacte. Dans ces conditions, il faut se demander ce que sont devenus les registres des années 1633 à 1681. Malheureusement, on ne peut répondre à cette question. L'étude de ses registres montre que les curés et vicaires de Saint-Médard se sont bornés à inscrire les mentions strictement indispensables relatives aux baptêmes, mariages ou enterrements alors que dans d'autres paroisses leurs confrères ont souvent noté les événements importants survenus autour d'eux.

De plus, il arrive souvent que l'écriture soit presque illisible ou par elle-même ou à cause de la très mauvaise qualité du papier, surtout aux environs de 1700. Pour ces diverses raisons, une importante source de renseignements fait presque complètement défaut. La remise des registres des sacrements à la municipalité marqua la fin de l'antique paroisse de Saint Médard-en-Jalles.

Notes du docteur Arnaud Alcide Castaing sur la paroisse de Saint-Médard-en-Jalles sous l’Ancien Régime et sur la commune de la Révolution au XXème siècle, dossier familial, 1946, 270 pages, p.56.

joomla template