Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

L’artichaut.

En 1926, certains propriétaires terriens cultivent l'artichaut dans les palus. Cette plante vivace fut amenée en France par Catherine de Médicis lors de son mariage avec Henri II (1533). Depuis cette époque, l'artichaut est cultivé en France, mais surtout en Bretagne. Nous devons sans doute la venue de l'artichaut dans le Médoc à M. Toussaint-Yves Catros, qui était le chef des pépinières royales de Louis XV à Bordeaux et breton de surcroît. En bon jardinier, il savait bien que les riches terres de palus pouvaient tout à fait convenir à l'artichaut. Les agriculteurs de Macau, Ludon, Parempuyre, Labarde et de l'Ile Cazeau, se mirent à cultiver l'artichaut. Ce fut une réussite ! Sur les marchés de Bordeaux, on le trouva désormais sous l'appellation « Artichaut de Macau ». Cette culture pouvait se faire « à la joualle », c'est-à-dire en alternance avec une autre culture. À Macau, la joualle se pratiquait surtout entre les rangs de vigne.

Une pensée de Macau, Marie-Christine Corbineau, Les Enrasigaïres, 2012, p10.11.

Pour compléter cette présentation et découvrir « le dernier artichautier », cliquez ICI.

joomla template