Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

cartes6

Cholet.

Bourdieu de Boutiron ou Bothiron était le nom ancien de ce lieu-dit. Le 29 juin 1789, M. Alexis Cholet, chevalier président trésorier de France honoraire au bureau des finances de Guyenne, vend le bien du Boutiron à Messire André Aquart, écuyer, conseiller secrétaire du Roy, maison couronnée de France, contrôleur en la chancellerie près le parlement de Guienne et jurat de Bordeaux. Cette chartreuse du XVIIIème siècle, dans un parc avec une pièce d’eau, a toujours conservé le nom du propriétaire, Alexis de Cholet. Le ruisseau de la propriété, « rieu d’escape », évacuait les eaux navigables du vivier du domaine.

cholet5

La date de 1714 est gravée sur une pierre du mur d’enclos. Ce domaine de plus de 20 hectares produisait un vin rouge corsé de très bonne qualité. La chartreuse a abrité le 14 février 1790 l’assemblée des citoyens réunie pour élire le premier conseil municipal de Blanquefort. En 1849, la famille Béchade fait l’acquisition du domaine et sur ses terres des marais pratique l’élevage des sangsues. En 1872, M. Poissant achète le domaine qui restera dans la famille presque 100 ans. La résidence Cholet occupe aujourd’hui une grande partie du domaine.

Sainte-Anne.

Le propriétaire du lieu où a été bâtie la résidence Dulamon, M. Duportail, habitait dans la villa Sainte-Anne, construite à la fin XVIIIème siècle et appelée parfois chalet Duportail. Pierre Thadée de Saincric fit l’acquisition en viager du domaine au début du XIXème siècle ; il appartint ensuite à son petit-fils le notaire Courrègeoles, puis aux Dugravier, aux Vuillaume, et ensuite à Mme Beucher qui l’a vendu en 1917 à la famille Marque. Un arbre de la Liberté y fut planté à l’époque révolutionnaire.

sainte anne

Belval.

Maison bourgeoise. Elle a appartenu à M. Saubot Alphonse, puis dans les années 1970 à la famille Buesche, et aujourd’hui à M. Aupetit. Elle est entourée d’un joli parc.

belval5

Sainte-Colombe.

Belle villa, associée au château Dulamon, son voisin proche.

colombe5

 

Dulamon.

Le lieu-dit, propriété d’une famille noble de Blanquefort et d’Eysines est connu depuis 1299. Le château du Luc qui signifie au Moyen-âge un bois-un bocage, était situé sur l’actuel domaine Dulamon. Cette propriété fut la propriété successive des de Saint-Ahon, du Luc, de la Brède de Montesquieu, de Pontac, Leconte, de Verthamon, Gernon, de Flavigny, Dulamon, Dariste, Albrecht, Prom, Piganeau et Louit. Philippe Dulamon, négociant à Bordeaux et notable sous la Révolution, exploitait le domaine viticole, alors le plus important et le plus renommé de Blanquefort, produisant un vin rouge de coupage, corsé, de très bonne qualité tenant bien la bouteille. Il loua d’abord le domaine Le Luc, ses dépendances et ses vignes, puis acheta de nombreux terrains le bordant, en particulier les terres de Cimbats. Il décéda en 1833 à Bordeaux.

dulamon4

Joseph Prom, négociant en vins à Bordeaux lui succéda et racheta, le 3 février 1862, le domaine du Luc, qui, réuni à Dulamon, faisait un ensemble de 56 hectares. Le château, vétuste, fut démoli et sur un emplacement très voisin, Joseph Prom fit bâtir le château actuel à partir de 1865 par les architectes Lafargue, père et fils, avec un savant mélange de références issues de la Renaissance française et de l'art classique qui en feront un bel exemple d'architecture éclectique de la région bordelaise. Le domaine possédait un vignoble cadastré à une contenance de 45 hectares, dont deux de blanc. Il produisait 300 tonneaux de vin rouge coloré, ferme, corsé d’une belle tenue dont le bouquet se développait en vieillissant. Le parc aux multiples espèces d’arbres fut orné de volières et de fausses ruines. La faillite de Piganeau, banquier bordelais, gendre de M. Prom, fut un immense désastre. La propriété fut vendue en lots et dépouillée. La famille Louit fut la dernière propriétaire de 1920 à 1939.

dulamon5

Le domaine a reçu l’école d’agriculture de Guyenne et Gascogne de 1906 à 1910, un hôpital temporaire franco-russe patronné par l’Impératrice Catherine de Russie, en plein accord avec la Croix Rouge, pendant la guerre de 1914.1918 où le chirurgien Voronof réussit la première greffe osseuse, enfin l’Amirauté en 1940 lors du repli du gouvernement à Bordeaux, suivie d’une longue et importante occupation des troupes allemandes. La maison Saint-Joseph, fondation des Orphelins d’Auteuil, s’est installée au château dès le 24 octobre 1946. Elle gère aujourd’hui un collège, un lycée professionnel et une maison d’enfants.

Le moulin noir.

Le moulin de Plassan, du nom de la famille Plassan, bourgeois de Bordeaux, propriétaire au XVIème siècle, est connu aujourd’hui sous le nom de moulin noir. Ce moulin est situé à cheval sur les communes d’Eysines et de Blanquefort, à la limite entre les deux communes qui est le milieu de la Jalle. Chaque moulin comportait au moins deux meules et avait une fonction particulière : le moulin blanc pour le blé et le moulin noir pour le seigle.

moulin noir



Pour découvrir d'autres photographies de l'exposition, cliquez ICI.

joomla template