Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

L’Hermione.

Nous avons eu le plaisir, en octobre 2014, de voir passer et repasser l’Hermione tout près de nos rives sur la Garonne.

hermione-f-3photo fonds privé F.Barreau.

C’est une réplique du navire de guerre français en service de 1779 à 1793. Le but de l’opération était de faire découvrir les étapes de cette reconstruction à partir des plans originaux (mise à part quelques modifications dans un souci de solidité et de sécurité). Le projet lancé en 1997 a pris un peu de retard et a été finalisé en 2014. hermione-f-6

photo fonds privé F.Barreau.

Ce navire est surtout connu pour avoir conduit La Fayette aux États-Unis en 1780 depuis Rochefort (son lieu de construction qui dura moins d’un an à l’époque), pour rejoindre les insurgés américains en lutte pour l’indépendance.

hermione-y-2

Mais la visite à Bordeaux de ce fameux navire nécessite cependant une petite précision, puisque la 1ère traversée de La Fayette vers l’Amérique n’a pas eut lieu avec l’Hermione mais avec « La Victoire », 3 ans auparavant.

De plus, cette aventure initiale n’est pas partie de n’importe où, mais bien de Bordeaux (cocorico !). En effet, Marie-Joseph Paul Yves Roch Gilbert de Motier, marquis de La Fayette, soutient l’insurrection américaine, sans l’autorisation officielle du roi Louis XVI, bien qu’encore mineur, et avec le soutien notamment du comte De Broglie ; il finance la construction de La Victoire qui s’effectua à Bordeaux-Bacalan.

Après une pirouette pour tromper les espions anglais, il rejoint Bordeaux. Le navire La Victoire est de taille moyenne et appareille de Bordeaux en mars 1777 avec seulement 2 canons, 30 hommes d’équipage, accompagnés de 5 à 6 000 fusils.

Feignant de ne pas monter à bord lors de l’embarquement, La Fayette embarque de nuit sur une chaloupe pour rejoindre ses camarades à Pauillac. La Victoire ne traverse pas directement l’atlantique mais fait une escale à côté de San Sébastien (sans doute pour y charger des armes).

victoire

Photographies prises sur l'esplanade La  Fayette au port de Pauillac en Gironde.

plaque

photos du fonds privé Y.S.

Après de multiples péripéties, La Fayette revient à Bordeaux où il apprend qu’il est sous le coup d’un ordre d’arrestation. Une injonction lui ordonne de se rendre à Marseille, mais la chaise de poste qui le transporte fait demi-tour et file vers Bayonne.

hermione-y-31

En avril 1777, La Fayette embarque enfin pour les Amériques sur La Victoire, depuis l’Espagne. Notre région peut donc être fière d’avoir été à l’origine de l’aide française aux insurgés américains et d’être à l’aube de l’amitié franco-américaine.

La Fayette a été fait citoyen d’honneur des États-Unis en 2002.

Texte de François Barreau.

hermione-pal-1

hermione-pal-2 hermione-pal-6

phots du fonds privé PAL.

Pour voir d'autres photographies de l'Hermione, cliquez ICI.

joomla template