Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Les emplois à Eysines, d'après le recensement de 1911.

1 - Généralités sur les emplois :

Sur 2 747 habitants, il y a les enfants de moins de 14 ans ainsi que les personnes de plus de 70 ans. Les enfants de moins de 14 ans sont 505. Les personnes de plus de 70 ans sont 129, celles de 60 à 70 ans 130.

Il reste donc 2 113 habitants en âges de travailler, si on considère que les enfants de moins de 14 ans et les adultes de plus de 70 ans sont exemptés de travail déclaré !

Cependant, il y a encore 61 jeunes de 14 à 20 ans sans emploi ; dans les « dizaines de tranches d’âges » (de 20 à 30 ans, de 30 à 40 ans, etc.) ils sont environ une centaine pour chaque tranche de dix ans. On pourrait dire « elles » sont, car les femmes sont en général sans emploi, les deux métiers qui emploient des femmes sont la blanchisserie et le maraichage.

Nous arrivons donc à un total de 1 513 habitants au travail (600 personnes de 14 à 70 ans sans emploi), soit une proportion de 55 % d’habitants avec un emploi.

2 - Les différents secteurs d’activités et les métiers.

L’agriculture :

918 emplois soit presque 61 % des emplois ! Les 220 journaliers agricoles (ceux qui travaillent chez différents propriétaires et fermiers, donc pas d’employeurs fixes) sont les plus nombreux. Les propriétaires 157, les ouvriers agricoles 154 (un employeur fixe, en général les enfants des propriétaires et fermiers), ensuite les maraîchères au nombre de 140, puis les fermiers qui sont 83 et les cultivateurs 60 (ceux qui louent des terres). Les maraîchères sont les épouses des propriétaires et des fermiers cultivant, elles sont 140, soit une proportion de 58 % d’épouses se déclarant maraîchères.

Les vignerons ne sont plus que 17, ils devaient être majoritaires 50 ans plus tôt avant le désastre causé par le phylloxéra et l’oïdium.

Les services :

196 emplois soit presque 10 % des emplois : 79 blanchisseuses et blanchisseurs : 40 % des métiers de service, 50 domestiques : 25 % des métiers de service, 17 couturières et couturier, et 16 tailleuses de robe, 15 se disent ménagère… Les autres sont lisseuses, comptables, lingère, cuisinières, gardiennes d’enfants ou nourrices.

Les artisans :

159 emplois soit presque 13 % des emplois.

- 49 tonneliers soit 25 %

- 47 artisans du bâtiment soit 23 % (dont 11 sont charpentiers et 10 menuisiers). Ils sont 6 entrepreneurs et 2 géomètres.

- 11 charretiers, 10 fabricants de cartes ! et bien sur tous les métiers disparus aujourd’hui : charrons, cordiers, forgerons, rétameurs, sellier et bourreliers, sabotiers, meunier…

Les commerces :

114 emplois soit 7,5 % des emplois, 56 dans le commerce alimentaire (49 %), 42 dans les autres commerces (36 %) et 16 emplois dans les restaurants et bars (14 %).

- pour les 56 emplois des commerces alimentaires viennent en 1er les boulangers (23 emplois) puis les épiciers sont 12 et là aussi des métiers disparus : 7 marchandes des 4 saisons et 6 porteurs de pains !

- les restaurateurs sont 10, cafetiers 3, les autres emplois sont les garçons de restaurant et de courses.

- les 42 emplois de commerces non alimentaires : 10 coiffeurs, 10 voyageurs de commerces, 7 cordonniers, et encore des métiers disparus : marchands de porcs, de fourrage , de grains, de bois…

Les ouvriers :

56 emplois, soit pas tout à fait 4 %...

Les manœuvres sont 23 (la moitié), 8 boyaudiers (à Cantinolle à la Boyauderie Bordelaise), 3 équarisseurs (chez Médan) et aussi des poudriers (poudrerie de Saint-Médard), etc.

La poste (et employés de banque) :

- 1 receveur des postes, 2 employés et 2 facteurs

- et sans doute des emplois à Bordeaux pour 1 agent de change et 3 employés de banque

Le chemin de fer, le tramway et l’hippodrome du Bouscat !

- les chemins de fer emploient à la gare d’Eysines : 1 responsable, 1 chef de gare, et 2 gardes barrières,

- 6 conducteurs de tramways (le tram est arrivé à Eysines à la fin du XIXème siècle),

- encore 2 cochers !

- Au Vigean qui abrite des écuries, il y a 6 jockeys.

Les autres emplois :

- 11 cantonniers, 1 garde champêtre et 1 fossoyeur,

- pour la santé des Eysinais : 2 médecins au Bourg, 2 pharmaciens toujours au Bourg, une sage femme et 1 infirmière,

- 5 institutrices au Bourg et à Lescombes,

- un curé et un vicaire et les 10 religieuses du couvent du Bon Pasteur au Vigean, qui faisait maison de retraite et école pour les filles.

Extrait du blog association-connaissance-eysines.overblog.com texte d’Elisabeth Roux, 23 octobre 2014.

joomla template