Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Les pertes nationales des guerres du XXème siècle.


La Première Guerre mondiale porte un coup terrible à la population française : sur les millions de Français mobilisés, 1 250 000 sont morts, soit 15 %. Cela ne présume en rien du nombre total des morts dû à cette guerre puisque nous ignorons le nombre de décès survenu après cette période parmi les blessés démobilisés.

Les pertes nationales furent de 3,6 % de la population et s'élèvent au minimum à 1 400 000 personnes, plus probablement 1 500 000. Cette horrible ponction s'effectue sur les jeunes adultes masculins. En effet, l'effort de mobilisation est énorme. En faisant un amalgame entre les appelés (7 800 000), les engagés volontaires français (229 000) et étrangers (40 000 environ), les « coloniaux » (608 000), on parvient à un total de 8 700 000 soldats ayant porté les armes. Les paysans, les « intellectuels » (normaliens, instituteurs) subissent une mortalité de guerre supérieure à la moyenne.

Cette guerre a des effets différés sur la mortalité. Sans doute, n'a-t-elle pas produit un effet de sélection positif (les plus faibles auraient été éliminés) ou négatif (exemptés de service, les moins résistants auraient mieux survécu que les robustes). Mais plus de trois millions d'hommes reviennent blessés, souvent mutilés ou gazés (27,1 % des pensionnés de guerre ont un taux d'invalidité d'au moins 50 %). Cette cohorte est plus sensible aux risques de mortalité dans les années suivant la guerre.

La mortalité bouleverse les structures familiales, détruisant des couples (680 000 veuves de guerre), anéantissant des familles. Le Sud-Ouest, devenu une région d'héritiers uniques à la fin du XIXème siècle, voit disparaître un grand nombre de maisons.

La population française est de 41 630 000 en 1914 (niveau qu'elle ne retrouvera qu'au début des années 50, c'est dire le temps qu'elle mettra à se remettre du conflit qui va éclater et qui va balayer plusieurs générations de jeunes hommes) et de 38 millions en 1919, une diminution de plus de 3 millions de personnes. L'aggravation de la mortalité pendant ces quatre années terribles touchent aussi la population civile. La thyphoide de 1914-1915 et la grippe espagnole en 1918-1919 sont responsables d'une poussée des décès.

Une enquête récente à partir du site internet SGA / Mémoire des hommes révèle que les plus touchés par rapport à leur population en 1911 furent la Lozère  avec 5,08 % de décès, la Mayenne 4,48 %, la Vendée 4,37 %, et enfin les Côtes-d’Armor. Plus un canton est rural, plus il a le malheur d’être atteint car une partie de la classe ouvrière est mobilisée dans les usines d’armement.

Pour notre canton, le tableau suivant montre les pourcentages de morts dans nos 10 communes en 1914-1918. Nous l’avons complété par les autres conflits du XXème siècle.

Pour la Première Guerre mondiale, il manque pour le canton les données correspondant aux blessés ainsi qu’à la population civile.

Toutefois, on peut observer une certaine inégalité communale : ainsi, Parempuyre avec 6,03 % et Macau avec 5,49 % sont nettement au-dessus de la moyenne du canton qui est de 3,65 % et de la moyenne nationale.

Il serait intéressant de vérifier pour chaque commune l’impact des décès sur la population communale au cours du XXème siècle.

 

Communes

Morts

14-18

Morts

39-45

Indo-

chine

Algérie

Total

Population 1936

Ratio/ 14.18/ pop

Ratio général

Blanquefort

86

6

92

2 606

3,55%

3,53%

Eysines

85

16

4

3

108

3 163

2,69%

3,41%

Le Haillan

32

13

1

46

1 150

2,78%

4%

Ludon-Médoc

28

10

38

1 022

2,74%

3,71%

Macau

65

8

1

3

77

1 183

5,49%

6,50%

Parempuyre

50

4

54

828

6,03%

6,52%

Le Pian-Médoc

22

0

22

655

3,35%

3,35%

Saint-Aubin-de-Médoc

16

1

17

363

4,40%

4,68%

Saint Médard-en-Jalles

147

26

6

4

183

5 144

2,85%

3,55%

Le Taillan-Médoc

32

3

2

3

40

1 239

2,58%

3,22%

Total

563

87

13

14

677

17 453

3,22%

3,87%

%/pop

3,22%

0,50%

0,07%

0,08%

3,87%

% par guerre

83%

12,80%

1,90%

2,06%

Moyenne/10 communes

3,65%

4,25%

Bruges

66

20

4

90

% par guerre

73,30%

22,20%

4,45%


Extrait de la base de données « Mémoire des hommes morts pour la France » du ministère de la Défense qui recense nommément - et par lieu de naissance - les 1,3 million de soldats tombés au combat.

joomla template