Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

La dénomination des voies et places.

Nous avons eu sur la commune quelques hommes illustres :

M. Jean Vezia, décédé en 1861, fit don de la somme de 500 francs pour les pauvres de la commune. En 1882, M. Jean Cariben en fit de même avec la somme de 4 000 francs, et M. du Preuil, général de son état, légua la somme de 5 000 francs par testament en date du 17 décembre 1895. M. Jean Baptiste Camille Godard, négociant à Bordeaux, légua à la municipalité de Macau, lors de son décès le 18 décembre 1881 à Nice, un titre de rente de 3 % sur l'État français (150 francs) pour la création et l'entretien d'une bibliothèque agricole, dont le soin a été confié à l'instituteur communal. En 1902, le conseil municipal décida que la population pourrait avoir accès à cette bibliothèque. En 1889, la famille Courrège, propriétaire à Bern, fit un don de 500 francs au bureau de bienfaisance, en mémoire de M. de Massip, ancien percepteur. M. Lodi Duffour-Dubergier, à sa mort en 1860, fit don à la commune de deux parcelles de terre au lieu-dit « Les Côtelettes » et « la Petite Laboue ». Ces dernières permettent encore aujourd'hui à la commune de bénéficier d'un revenu de location. Lors du conseil municipal du 09 juin 1901, une commission a été chargée d'attribuer des noms à nos rues et places. Cette commission était constituée de MM. Ardouin, Hostains et du Docteur Chevalier. En 1902, 1e conseil municipal décida que certaines rues et places de notre commune prendraient le nom de nos bienfaiteurs, ayant participé à la vie communautaire, et de certains personnages illustres. C'est ainsi qu'aujourd'hui à Macau, existent :

Nom actuel                                                                Anciennement

Place Cariben                                                             Place de la Concorde

Place Duffour Dubergier                                              Place de l'Eglise

Place Carnot                                                               Place Pigney

Rue Camille Godard                                                   Rue du Castéra

Rue du Général du Preuil                                             Rue Traversière

Rue Gambetta                                                             Rue de la Cure

Rue Pierlot                                                                  Rue de la Boye

Rue Thiers et Rue Victor Hugo                                    Grande Rue Marchande

Place de la République                                    Place de la Mairie

Rue de Bordeaux                                                        Chemin de la Grillade

Seules, l'avenue de la Gare et la rue de l'Eglise restèrent quant à elles avec leur nom d'origine.

La rue Pierlot : M. Pierlot, né à Paris le 28 décembre 1795, a été enterré au cimetière de la Chartreuse à Bordeaux. Lors de ses funérailles, ce personnage fut honoré par M. le Général Dauams, sénateur. Il dit de lui : à la bataille de Brienne, son visage a été balafré, il a eu 14 blessures, sa main a été séparée par un coup de sabre. Rentré dans la vie privée, il s'adonne aux travaux de l'agriculture. Mme et M. Pierlot, résidaient surtout à Bordeaux dans le magnifique hôtel Pierlot à Mériadeck. Ils venaient souvent à l'île. Mme Pierlot, était une demoiselle Macarthy, ancien propriétaire du domaine. Quelques petites filles des travailleurs de l'île, portaient le prénom de Mme Pierlot, Béatrix. Au cimetière de Macau, on trouve une tombe avec l'inscription suivante : « M. Louis Pierlot avait été Régent de la Banque de France, c'était le frère de M. Auguste Pierlot, malade. Il espérait trouver la guérison sur l'île, il y est mort ».

Une pensée de Macau, Marie-Christine Corbineau, Les Enrasigaïres, 2012, p.71.72.

joomla template