Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Une chanson de 1914

On chantait à l’école « La Valse des Nations», sur l'air de la Valse Brune :

Ils avaient cru dans leur morgue germaine

Nous maîtriser grâce à leurs bataillons.

Ils avaient cru que toute race humaine

Devait plier sous leurs fiers pavillons

Mais ils ont vu notre vaillante armée

Pleine d'ardeur combattre leurs soudards

Et faire fuir cette horde affamée

Devant nos étendards.

Refrain : La valse française

Qui nous fait tressaillir d'aise

Ils la trouvent très mauvaise

Les hordes rouges d'assassins

La valse française

Ardente ne vous déplaise

Que dansent mal à leur aise

Ces lourds spadassins.

2ème couplet : Ils avaient cru que le roi de Belgique

Leur ouvrirait ses portes sans tarder

Ils avaient cru par un raid emphatique

Traitreusement venir nous poignarder

Mais en réponse à cette outrecuidance

Albert premier d'un geste valeureux

Vit une atteinte à son indépendance

Et combattit en preux.

Refrain : C'est la valse belge

Que ces soudards sacrilèges

Sous les coups des forts de Liège

Ont appris à danser en chœur

C'est la valse belge

Qui par un vrai privilège

De brave Léman qu'ils assiègent

Fit battre le cœur.

(Léman: commandant de la position fortifiée de Liège).

Il y a aussi un refrain et un couplet sur les Anglais et sur les Russes.

Extrait du livre : Une pensée de Macau, Marie-Christine Corbineau, Les Enrasigaïres, 2012, p. 37.

joomla template