Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Accueil de réfugiés.

Le 1er septembre 1914, un télégramme provenant de la préfecture était lu par le maire au conseil municipal. M. le Préfet invitait la municipalité à lui faire connaître quel était le nombre de réfugiés français ou belges que la commune serait en mesure de recevoir ? Soit chez l'habitant, soit en prenant toutes autres dispositions. La municipalité décida de réquisitionner la maison vacante de Mme Veuve Garnaud afin d'y accueillir 20 réfugiés. Le 14 octobre de la même année, la commune de Macau recevait ses quinze premiers réfugiés venant des régions évacuées. Lors de la guerre de 1870, le gouvernement français avait déjà invité la commune de Macau, par l'intermédiaire de M. le Préfet, à créer dans les écoles un hospice temporaire. Il était destiné à recevoir, pour y être soignés, les soldats blessés de nos armées de terre et de mer. Cette proposition avait été adoptée à l'unanimité, dans un élan patriotique. Plusieurs membres du conseil s'étaient empressés de s'inscrire pour fournir une partie du matériel nécessaire au bon fonctionnement de cet établissement.

Extrait du livre : Une pensée de Macau, Marie-Christine Corbineau, Les Enrasigaïres, 2012, p. 39.

joomla template