Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le château de Gironville en 1926.

Il est depuis 150 ans la propriété des de Villepreux. Aujourd'hui, ce sont MM. Jean et Raymond qui gèrent le domaine. Précédemment, le château de Gironville était une villa gallo-romaine. Elle fut remplacée par un fort, qui fut lui-même détruit au XVIIIème siècle pour permettre l'édification du château que l’on peut voir aujourd'hui. Il fut la propriété de la famille Duffour jusqu'à l'aube de ce siècle. Issu de cette famille, Lodi Duffour-Dubergier (1797-1860) fut maire de Bordeaux, président de la Chambre de Commerce, personnage central du classement des vins de 1855, une artère de la capitale d'Aquitaine porte son nom. Lodi Duffour-Dubergier était également propriétaire du château Smith-Haut-Lafitte à Léognan et auteur, en 1853, d'un livre publié aux éditions Plon sous le nom d'emprunt de duc de Gironville, « les Chroniques du château de Gironville », qui faisaient état des légendes et traditions du château, sous forme de trois chroniques extraites de la chronique latine de Turpin, de la chronique arabe de Ben-Thamar et d'un poème norvégien du IXème siècle.

À l'époque de M. Lodi Duffour-Dubergier, ce château commandait un domaine de 155 hectares, dont 35 complantés en vignes, bénéficiant de la distinction cru Bourgeois Supérieur. À ce jour, cette propriété comprend 172 hectares. Le vignoble est divisé en deux parties bien distinctes. La première est située sur de belles croupes graveleuses qui produisent un vin plein de finesse, de sève et d'agrément. Ce vignoble de graves est l'objet des soins les plus attentifs. Sa marque est très connue en Hollande et recherchée du commerce bordelais. La deuxième partie, située en palus, est composée de 10 hectares qui donnent 60 à 70 tonneaux d'un vin corsé et coloré. En 1852, il y avait un moulin au château de Gironville qui était exploité par le meunier Juillat André, habitant au lieu-dit « Les Trois Moulins ».

Extrait du livre : Une pensée de Macau, Marie-Christine Corbineau, Les Enrasigaïres, 2012, p.124.

joomla template