Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le château Larrieu-Terrefort en 1926.

À la fin du XVIIIème siècle, la maison noble de Terrefort, (le château Larrieu-Terrefort), appartenait à M. Laurent Larrieu, maître de chirurgie, professeur démonstrateur royal. Précédemment, elle avait appartenu aux familles Masparrault de Brane et Doumerc. L'étendue du domaine est de 100 hectares environ, divisés en vignes, prairies, terres labourables, marais et bois, ces derniers situés dans la commune d'Arsac. Les trois vins de la propriété sont estampés : Larrieu-Labarde Médoc n° 1, pour les graves, Larrieu-Labarde Médoc n° 2, pour les Terreforts, Larrieu-Labarde Médoc n° 3, pour les palus. Le château Larrieu-Terrefort-Médoc est dans la catégorie des Crus Bourgeois Supérieurs. Déjà en 1898, on l'appelait château Larrieu-Terrefort. Les propriétaires ont fait le choix de faire aussi un vin blanc, qu'ils ont appelé « Larrieu-Blanc » avec une production de 5 tonneaux par an. La production de vin rouge est de 80 tonneaux par an. C'est M. et Mme Jacques Vieillard, qui sont à ce jour les propriétaires du château Larrieu-Terrefort et du château Cusseau. Le château Cusseau se trouve juste en face du château Larrieu-Terrefort, dont la production est de 3 tonneaux par an. Ces derniers comptent parmi les personnages les plus importants de la commune. Ils ont hérité de la propriété après le décès de M. Charles Vieillard. Ils possèdent aussi la faïencerie de Bordeaux.

En 1868, au décès de M. Jules Vieillard, ce sont ses deux fils, Albert et Charles Vieillard qui lui succèdent. M. Jacques Vieillard est le petit-fils de Jules, Lucien. C'est lui qui prit la succession de son oncle à la direction de la société des immeubles, faïenceries et verreries de Bordeaux-Bacalan. Il s'occupa de la faïencerie jusqu'à sa liquidation le 31 décembre 1895, puis dirigea l'exploitation de la verrerie jusqu'à sa vente en 1917. Quant à M. Jacques Vieillard et sa femme de confession protestante, on ne les voit pas à la messe, mais on aperçoit M. Jacques au volant de ses belles limousines avec le chauffeur assis à son côté. Quant à Mme Vieillard, elle circule dans le village de porte en porte afin de collecter de l'argent pour la Croix-Rouge. En 1922, Mme Vieillard a même demandé au conseil municipal si une salle de la commune ne pourrait pas être mise à la disposition du médecin qui était chargé des consultations pour les nourrissons. Le conseil accepta volontiers de laisser, deux fois par semaine, la salle de la mairie libre pour ces consultations.

Extrait du livre : Une pensée de Macau, Marie-Christine Corbineau, Les Enrasigaïres, 2012, p.125.

Pour découvrir la famille Vieillard, cliquez ICI. 


joomla template