Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

L’ancienneté des châteaux de Blanquefort.

La forteresse médiévale, le vieux château des Blanquefortais, fut édifiée au Moyen-âge sur un îlot rocheux dans les marais de la vallée de la Jalle ; on a découvert sur son emplacement des tessons de poterie protohistorique de l’âge du bronze ainsi que des traces d’occupation romaine.

Au Moyen-âge, existaient les domaines de Breillan, de Dulamon (le Luc), de Saint-Ahon et de Dillon (Terrefort) et probablement aussi de Maurian et du Dehez.

Vont apparaître ensuite Campot en 1740, Gilamon (Puyastruc) à la fin du XVIIème siècle et rebâti en 1874, Cambon, reconstruit en 1798, le Béchon, conçu dès le XVIIème siècle et rénové au début du XIXème siècle, Fongravey en 1780.

Au XVIIIème siècle, voici Dulamon reconstruit en 1865, Tujean, chartreuse transformée en 1868, Grattequina édifié en 1872, le Grand-Clapeau reconstruit à partir de 1874, Fleurenne, Saint-Ahon rebâti sous le 1er Empire et réaménagé en 1873, Maurian le dernier château construit sur la commune vers 1880. Mais n’oublions pas qu’au total, une quarantaine de demeures remarquables existent sur la commune, dont la plupart furent construites au XIXème siècle.

La plupart des châteaux ont été construits sur des emplacements stratégiques à l’exemple de la forteresse qui contrôlait la route du Médoc et jouait un rôle économique et militaire. Ils ont matérialisé l’occupation des terres de puissantes familles en bâtissant en leur centre une grosse construction qui devient le symbole de leur pouvoir. On peut penser à des villas gallo-romaines dans le cas de Dillon ou du Dehez, ou à des fermes romaines importantes comme au Grand-Clapeau. Ils ont été pour la plupart modifiés, réaménagés, ou reconstruits au cours des siècles. Il faut aussi noter les fréquentes opérations d’achat et de vente par leurs propriétaires. Le château Saint-Ahon par exemple en est aujourd’hui à son 67ème propriétaire. De nombreux changements ont eu lieu en particulier à la période révolutionnaire et tout au long du XIXème siècle.

La richesse de la commune dans ce type de patrimoine est exceptionnelle, et nombre de belles demeures parsèment le paysage communal. Il faut se réjouir qu’aujourd’hui la plupart soient encore là et constituent de réels fleurons historiques. Certains châteaux appartiennent à des familles, d’autres ont été rachetés par la municipalité et affectés à des programmes municipaux, et des associations caritatives ont hérité de quelques-uns d’entre eux. On pourrait souhaiter que les habitants de la commune puissent mieux les connaitre, les découvrir et les visiter.

Henri Bret.

On peut consulter l’ouvrage d’Alain Tridant, Blanquefort, une histoire de 3 000 ans, Publications du G.A.H.BLE, 1988.

joomla template