Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

L’historique de l'évolution du canton de Blanquefort.

1790 : L’organisation des cantons en Gironde date de 1790 : le canton de Blanquefort est alors composé de 8 communes : Blanquefort, Saint-Médard-en-Jalles, Eyzines, Le Taillan, Saint-Aubin, Parempuyre, Bruges et Le Bouscat. (Eyzines est écrit ainsi en 1790). Il voisine avec celui de Macau, qui regroupait 7 communes : Ludon, Arsac, Labarde, Cantenac, Margaux, Soussans, Le Pian et Macau.

Pour voir la carte du canton en 1790, cliquez ICI.

1801 : le canton de Blanquefort est composé de 9 communes : Blanquefort, Saint-Médard-en-Jalles, Eysines, Le Taillan, Saint-Aubin, Parempuyre, Le Pian, Ludon, Macau. En effet, une modification des cantons entraine les changements suivants : Macau, chef-lieu de canton depuis 1790, est rattaché en 1801 au canton de Blanquefort ainsi que Ludon (qui deviendra Ludon-Médoc en 1931), et également le Pian (qui deviendra Le Pian-Médoc en 1956). Bruges et le Bouscat constituent le canton de Bordeaux 1. Le Taillan devient Le Taillan-Médoc en 1925 et Saint-Aubin devient Saint-Aubin-de-Médoc en 1932.

Pour voir la carte du canton en 1801,cliquez ICI

1867 : le canton de Blanquefort est composé de 10 communes à partir de 1867, quand Eysines perd une partie de son territoire pour la création de la commune du Haillan.

Pour voir la carte du canton en 1867, cliquez ICI.

1982 : Blanquefort, chef-lieu de canton, passe à 6 communes : Blanquefort, Eysines, Parempuyre, Le Pian, Ludon et Macau. Saint-Médard-en-Jalles, promu chef-lieu de canton, comprend 4 communes : Saint-Médard-en-Jalles, Le Haillan, Le Taillan et Saint-Aubin-de-Médoc. C’est la modification des cantons le 15 janvier 1982 (décret n°82-29), pour un meilleur équilibre démographique qui entraine la création du canton de Saint-Médard-en-Jalles par éclatement du canton de Blanquefort ; auparavant, la commune de Saint-Médard avait absorbé Saint-Aubin-de-Médoc en 1810 et l’avait cédé en 1817.

Pour voir la carte du canton en 1982, cliquez ICI.

2014 :  la création du nouveau canton « Portes du Médoc ». En 2015, le Conseil général devient le Conseil départemental, en vertu de la loi du 17 mai 2013, et par décret du 20 février 2014, la carte des cantons de la Gironde a été modifiée ainsi pour une nouvelle répartition démographique plus équilibrée : Le nouveau canton Les Portes du Médoc s’étend sur un territoire presque similaire (Blanquefort, Eysines, Parempuyre, Le Pian-Médoc et Ludon-Médoc) à l’exception de la commune de Macau. Blanquefort perd son titre de chef-lieu de canton au profit d’Eysines dont la population est devenue plus importante, mais par respect pour ce vénérable chef-lieu de 1790, on créera un nouveau nom d’inspiration géographique : les Portes du Médoc.

Pour voir la carte du canton en 2014, cliquez ICI.

L’ancien canton de Blanquefort a donc compris au cours de son histoire 12 communes en tout, avec les variations de chiffre suivantes : 8 (1790) – 9 (1801) – 10 (1867) – 6 (1982) et 5 2014) ; et ces 12 communes sont aujourd’hui réparties sur 5 cantons, l’augmentation régulière de la population des environs de Bordeaux expliquant ces redistributions administratives : les Portes du Médoc, Mérignac, Le Bouscat, Saint-Médard-en-Jalles et Sud-Médoc.

- Le canton n° 25 (Les Portes du Médoc) comprend les 5 communes suivantes : Blanquefort, Eysines, Ludon-Médoc, Parempuyre, Le Pian-Médoc. Le bureau centralisateur de ce canton est celui de la commune d'Eysines.

- Le canton n° 18 (Mérignac-1) comprend : 1° La commune du Haillan ; 2° Une partie de la commune de Mérignac.

- Le canton n° 28 (Saint-Médard-en-Jalles) comprend les 3 communes suivantes : Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Médard-en-Jalles, Le Taillan-Médoc.
- Le canton n° 30 (Le Sud-Médoc-Lacanau) comprend plusieurs communes dont Macau.

Le canton n°7 (Le Bouscat) comprend les communes de Bruges et du Bouscat. Rappelons que le canton du Bouscat a été créé en 1793, en se séparant du canton de Blanquefort dont il faisait partie à la création des cantons en 1790, puis il fut rattaché en 1801 à Bordeaux 1 avant de redevenir canton en 1973, en regroupant les communes du Bouscat et de Bruges qui faisaient auparavant partie du canton de Bordeaux-1.

1790-2014 : saluons cette longue période de 224 ans de Blanquefort, chef-lieu, et vivent les « portes du Médoc », les bien-nommées !

NB : En 1999, le canton de Blanquefort est peuplé de 50 511 habitants  (14 534 en 1962) sur 13 590 hectares avec une densité de 322 hab./km² : il comprend les communes de : Blanquefort 13 901 - Eysines 18 407 - Ludon-Médoc 3 327 - Macau 2 890 - Parempuyre 6 613 - Le Pian-Médoc 5 373 habitants.

En 1999 le canton de Saint-Médard-en Jalles est peuplé de 46 574 habitants (10 676 en 1962) sur 14 442 hectares, densité 322 hab/km², il comprend les communes de Saint-Médard-en-Jalles 25 566 - Le Taillan-Médoc 7 885 habitants - Le Haillan 8 133 - Saint-Aubin-de-Médoc 4 990.

En 1936, le canton unique avec ses 10 communes comprenait 17 562 habitants, 19 567 en 1946, il passe à 25 210 en 1962 et à 97 085 en 1999, il a été partagé le 15 janvier 1982.

Pour en savoir plus sur la démographie dans le canton, cliquez ICI.

Pour en savoir plus sur les recensements, cliquez ICI.

Henri Bret.


 

joomla template