Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le vin de Breillan à partir de 1867.

Le château de Breillan fait partie d’une très ancienne propriété dont l’origine remonterait à la fin du XIII ou au début du XIVème siècle. L’appellation « Salle de Breillan » indique qu’il ne s’agissait alors que d’un simple logis fortifié qui dépendait des seigneurs de Blanquefort installés à la forteresse mais il semble ne jamais avoir joué un rôle particulier.

Sur le plan viticole, Breillan n’a pas démérité par rapport à ses prestigieux voisins qu’étaient Dillon ou Dulamon. Le domaine était célèbre, dès le XVIème siècle, pour un cru appelé « Clos Montaigne » et il le restera jusqu’à la fin du XVIIIème siècle pour le « Clos du Cardinal », appellation qui aurait été donnée en souvenir du chapitre de la cathédrale de Bordeaux qui en avait été propriétaire au XIVème siècle. Si le premier vin était rouge, le second était blanc. Les quantités produites ont été le reflet à la fois des sciences apportées à la propriété et des diverses acquisitions ou reventes de parcelles réalisées par les différents possesseurs.

1867 : 30 à 35 tonneaux (un tonneau égale 900 litres)

1874 : 60 tonneaux

1908 : 100 tonneaux de rouge et 25 de blanc

1922 : 50 tonneaux de rouge et 10 de blanc

1929 : 25 tonneaux de rouge et 10 de blanc.

Aujourd’hui, le domaine ne produit plus de vin, mais 43 hectares de son ancien vignoble ont été rachetés et intégrés à l’exploitation du lycée agricole qui a repris la production, déjà fort appréciée, du château Breillan.

Texte extrait de « Les très riches heures de Breillan » d’Alain Tridant, plaquette parue en juin 1987, pour le 25ème anniversaire de l’institut de rééducation, implanté à Breillan ; on y trouve aussi la description très détaillée qu’en fait Bertrand Charneau, dans son Inventaire des châteaux et maisons de campagne de Blanquefort, mémoire de maîtrise, Université de Bordeaux III (1984).

Pour lire la description du chateau Breillan, cliquez ICI.

Sources :

- Les châteaux de la Gironde, Henry Ribadieu, 1855,

- Les châteaux historiques et viticoles de la Gironde, Édouard Guillon, 1867,

- Statistique générale de la Gironde, Féret, 1874-1889,

- Cooks et Féret, Bordeaux et ses vins, 1908, 1922 et 1929,

- Cahiers médulliens n°18, Charles Galy-Aché, janvier 1975,

- Feuillets d’une mémoire, Raymond Valet, Publications du G.A.H.BLE, 1984.

joomla template