Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Un collectionneur de machines à vapeur.

À toute vapeur : Claude Thomma possède une soixantaine de machines à vapeur dont la plus ancienne date de 1827. Quelque part à Saint-Médard-en-Jalles vit un homme qui a fait le tour du monde en sous-marin. Claude Thomma, 79 ans, mâchoire carrée, œil jaugeant son interlocuteur, s'accorde un bref instant de rêve : « Cap Horn, Chine, Afrique du Sud… »

collect

Un joli jardin avec un bassin, une large véranda où sont accrochés quelques souvenirs de ses voyages et 60 machines à vapeur chères à son cœur. Sous armoire, à l'étage : « Je les aime toutes, précise Claude. J'ai suivi une formation d'ajusteur motoriste avant d'intégrer la Marine nationale en tant que mécanicien de sous-marin. » Il esquisse un semblant de sourire : « J'étais, il y a quelques semaines, à Cherbourg et je peux vous dire qu'aujourd'hui en comparaison de mes années de service, les sous-mariniers dorment dans un grand confort. »

Jouets de luxe : depuis 1990, Claude s'est pris de passion pour la machine à vapeur. Sa plus ancienne, en fonte, date de 1827, la plus grosse, fut présentée au salon du jouet de Bordeaux où il l'acheta. « Les machines à vapeur, neuves, sont rares et chères. D'occasion, je les répare parce que c'est une mécanique proche de ce que je faisais dans la marine et que j'ai toujours été habile de mes mains. »

Claude Thomma, âpres négociations à la clé, achète ses machines sur annonces spécialisées et chez les brocanteurs. Deux types de machines à vapeur très distinctes : « D'abord, il y a les jouets. Des jouets que seules les familles riches pouvaient offrir à leurs enfants. En France, avec la marque Radiguet, par exemple, elles étaient, comme beaucoup d'autres jouets, fabriquées dans le Jura. La Bing, marque allemande, en faisait également de magnifiques même si les Anglais restent les rois de la machine à vapeur. Tous ces jouets de luxe furent interdits en 1948. En chauffant, l'eau pouvait faire sauter la soupape de sécurité et éclater le réservoir. Trop dangereux pour les gamins. Maintenant suivez-moi, je vais vous montrer quelque chose. »

Traversée de la véranda puis du jardin jusqu'à une cabane en bois. Au fond de la dite cabane sont alignées « les machines à vapeur scientifiques ». Usines miniatures, machines de bateaux. « Tenez, dit Claude, ça c'est très rare : une torpille à vapeur, sous l'eau, alors que les torpilles en règle générale, marchent à l'alcool. »

À peine visible entre deux machines scientifiques, repose, incongrue sur une étagère, une poignée de cartes postales anciennes. Claude Thomma, surprenant, avoue alors : « Vous savez, collectionner, c'est un vice. Le véritable collectionneur ne vend que pour acheter. Je pourrais me séparer de tout pour avoir quelque chose de plus beau. Mais je ne céderai jamais mes cartes postales. »

Article et photo du journal Sud-ouest du samedi 12 juillet 2014, Xavier Dorsemaine.

joomla template