Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

La démolition des maisons de garde-barrières.

pn14-3

Fin novembre 2014, la troisième maison de garde-barrières de la commune est partie en poussière.

pn14-4

« Après les destructions attendues des maisons des PN (passages à niveaux) 11 et 12 (avenue du port du Roy et rue du Dehez), suite logique de la décision de construire la ligne tram-train qui reliera Bordeaux à Blanquefort, c’est au tour de celle du PN 14, à 500 mètres de la gare, vers Parempuyre, d’être rasé et de disparaître du paysage. Adieu aussi le puits et le beau tilleul.

Elles étaient mignonnes ces « maisonnettes » de 3 pièces, puis 4 en 1952, construites en même temps que s’allongeaient les rails vers la Pointe-de-grave. Les volets avaient une jolie attache afin de rester ouverts : des petits bonhommes en fer.

pn14-2

Ecœurée par la destruction, je les ai vus à l’envers, regardant les trottoirs sur lesquels ma mère alignait les pots de fleurs. Combien de trains ont-ils vu passer, à vapeur ou électriques. Autrefois, les gens discutaient avec la garde-barrières (ma mère), car le temps d’attente était de 5 minutes ; le service était manuel ; autres temps, autres mœurs !

pn14-1

Pour en savoir plus sur la vie de garde-barrières,cliquez ICI.

Je suis allée photographier plusieurs étapes de la destruction, dont cet engin jaune en pleine manœuvre et j’ai pu récupérer un précieux souvenir, le médaillon du nivellement général IGN qui nous apprend que le PN 14 est à 11 m, 40.

pn0

Pour découvrir le reportage photographique, cliquez ICI.

De ce quartier de mon enfance, Somos, il ne reste que le beau platane qui servait de parapluie, la nuit, au troupeau de vaches de la ferme de Jean et Hélène Martin ; quatre des six magnifiques pins-francs sont encore debout. Le petit terrain d’aviation qui se trouvait sur l’ex-propriété Fleurennes est recouvert d’une construction de la zone industrielle. L’étang de Somos, où les Bordelais venant en train et les Blanquefortais allaient pécher, a été comblé. La garenne de la ferme aux énormes arbres a été rasée.

Madame le Maire m'a dit que la CUB avait attendu le décès des occupants afin d'acheter cette parcelle du PN 14, car, pour des raisons de sécurité il fallait démolir l'habitation. Alors, bonne route et attention au PN 13, celui qui est proche de la gare.»

Y.S.

joomla template