Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Adjudication des biens de la Cabane à Parempuyre en 1797.

[orthographe respectée].

Lors des séances de délibérations du conseil cantonal de Blanquefort, fin du XVIIIème siècle, étaient traités des sujets de nature très différente dont des ventes de biens aux enchères, des adjudications pour une durée limitée [orthographe respectée].

Dans la séance du 15 nivôse an 5 (4 janvier 1797) : « De suite l’administration a procédé à la vente de tauvre (terrain inculte de forme circulaire à bord relevé) de la cabane commune de Parempuyre appartenant à la nation aux conditions que l’adjudicataire serait tenu de planter trois cent lattes dans ledit bien et que les aubiers morts appartiendraient à l’adjudicataire. Les enchères étant ouvertes et le citoyen Barré les ayant progressivement portées à la somme de cinq cent cinquante livres, elles lui ont été adjugées comme le plus fort et dernier enchérisseur. »

Quelques mois plus tard, deux métairies de Parempuyre appartement à la même personne, M. Lamouroux, étaient mises aux enchères : de la Cabane et Goussemot.

Pour la métairie de la Cabane, il a fallu pas moins de 7 bougies pour 4 enchérisseurs et qui fut adjugé pour la somme de 3900 francs lors de la séance du 25 fructidor an 5 (11 septembre 1797).

« A été procédé à l’adjudication des biens de Lamouroux et maiterie de la Cabanne a affermer pour trois années sous les clauses et conditions stipulées sur l’acte imprimé qui en sera délivré au plus fort enchérisseur ; Le citoyen Jably receveur des domaines nationaux demeurant à Bordeaux rue de la raison N° 137 étant présent, les enchères étant ouvertes le citoyen Barré a porté les objets ci-dessus à 2 400. Le citoyen Chauvin a 2 500 et le citoyen Jeantet jeune a 2 600 qui lui ont été provisoirement adjugés, la bougie étant éteinte une seconde bougie étant allumé le citoyen président a annoncé que l’adjudication définitive allait se consommer de personne ne surenchérissait le citoyen Barré a porté lesdits objets a 2 700 , le citoyen Chauvin a 2 800, Le feu étant éteint lesdits objets lui ont été adjugés provisoirement. Derechef a été allumé une bougie et le citoyen Barré a porté lesdits objets a 3 000 qui lui ont été adjugés provisoirement. Une autre bougie étant allumé le citoyen Jeantet a porté les objets ci-dessus à 3 100 et le citoyen Barré a 3 200. Les bougies étant éteinte lesdits objets ont été adjugés provisoirement audit citoyen Barré, une autre bougie est allumée et sur les observations que l’adjudication définitive allait avoir si personne ne surenchérissait le citoyen Chauvin a porté lesdits objets à 3 300, le citoyen Barré a 3 400 et le citoyen Chauvin a 3 500. Lesquels objets ont été adjugés provisoirement a ce dernier. Une autre bougie est allumée et sur les mêmes observations de la part du président que l’adjudication définitive allait avoir lieu en faveur du citoyen Chauvin, le citoyen Barré a porté les objets mentionnés ci-dessus a 3 600 et le citoyen Chauvin a 3 700, lesquels objets lui ont été encore adjugés provisoirement. Une autre bougie étant allumé le citoyen président a fait les mêmes observations le citoyen Barré a porter lesdits objets a 3 800 et le citoyen Laguerre a 3 900. La bougie étant éteinte, l’adjudication provisoire en faveur dudit citoyen Laguerre a été proclamée par le citoyen président. Une autre bougie étant allumée sur les mêmes observations de la part du président que l’adjudication définitive allait avoir lieu en faveur du citoyen Laguerre si personne ne surenchérissait, les mêmes observations plusieurs fois réitérées personne n’ayant surenchéri la bougie s’est éteinte.

Adjudication des biens de la Cabane à Parempuyre en 1797 et l’adjudication définitive en faveur du citoyen Laguerre a été proclamé par le citoyen président pour le prix de trois mille neuf cent francs. »

Texte extrait du registre des délibérations de l’administration du canton de Blanquefort registre 5, transcrit par Martine Le Barazer.

Pour lire l'adjudication de la métairie de Gossemot, cliquez ICI.

joomla template