Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Historique et description du domaine de Corbeil.

Historique.

Corbeil n’a laissé que peu de traces dans l’histoire des exploitations viticoles de la commune.

Les « Statistiques générales » de Féret mentionnent dans les crus bourgeois le « Château Corbeil » comme appartenant à Louis Ginouilhac. Le bâtiment figure par lui-même sur le cadastre de 1806 au sud du domaine de Muratel. Le relevé cadastral récent montre la réduction de la construction qui se limite désormais sur le plan à un bâtiment allongé. Dans son testament en date du 25 juin 1894, Louis-Auguste-Fortuné Ginouilhac, propriétaire du domaine de Muratel, spécifie qu’une partie des cuves du chai et cuvier de Corbeil lui appartient. (AD.33 3E 31888.)

Description.

ch.corbeill - Copie


Situation et composition.

Près du centre-ville, le domaine de Corbeil est en face du domaine de Muratel. La façade principale est orientée au sud vers un parc occupé en partie par les immeubles modernes d'une maison de retraite. Le bâtiment se compose d'un pavillon dominant deux ailes, avec des adjonctions sur la façade nord. À quelques mètres vers l'ouest, des constructions remises à neuf paraissent avoir été des chais.

Matériaux et leur mise en œuvre.

Pierres calcaires pour les murs et ardoises pour le toit du pavillon, des tuiles couvrent les ailes.

La maison.

A- Parti général.

De plan rectangulaire, ce bâtiment a subi de nombreux remaniements visibles surtout sur la façade postérieure.

B- Elévations extérieures.

Façade antérieure.

Le pavillon et les ailes sont sur le même alignement. Le pavillon possède deux niveaux d'élévation : le premier, assez bas, est limité par une moulure plate à denticules, et sur les côtés, par une chaîne à refends. Deux portes à deux battants sans chambranle, donnent accès à l’intérieur. Le deuxième niveau est plus haut, percé de deux fenêtres étroites et hautes, les chaînes à refends du premier niveau continuent au deuxième par une bande plate interrompant la moulure à denticules qui divise les niveaux des deux ailes.

Au premier niveau sur les ailes, s’ouvrent deux fenêtres et une porte au centre pour l’aile gauche ; deux fenêtres et une porte sur la gauche pour l'aile droite.

Au deuxième niveau: trois fenêtres pour chaque aile.

Façade postérieure.

Au dos du pavillon central, un balcon est supporté par des consoles modernes. L’intérêt réside dans la ferronnerie.

Pour en savoir plus sur la ferronnerie, cliquez ICI.

ch.corbeill

Note de synthèse.

La maison de Corbeil n'a, semble-t-il, jamais été une maison de maitre, mais plutôt une habitation pour les exploitants du domaine viticole dont un cru portait le nom de « Château Corbeil ». Ce domaine était lié à celui de Muratel, en face. Le logis restructuré, réaménagé, doit trouver ses origines au XVIIIème siècle. L'intérêt principal étant le balcon sur la face postérieure. Les panneaux principaux rappellent les ferronneries bordelaises du XVIIIème siècle, mais les pilastres qui les séparent sont plus récents. Alors, peut-être, doit-on conclure à un remploi.

texte et photographie extraits de : Châteaux et maisons de campagne de Blanquefort, mémoire de maitrise de Bertrand Charneau, Université de Bordeaux III, 1984.

joomla template