Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Historique et description du château Maurian.

Historique.

A- Édifices antérieurs.

De l'ancien château dont Édouard Guillon rapporte la description par la tradition locale : « château avec des fossés, une cour, des tourelles », il ne reste ni traces, ni représentations. L'érudit local, Guy Dabadie, écrit, dans son ouvrage sur Blanquefort, que : « Le château fut entièrement rasé et reconstruit il y a un siècle, sur les anciennes fondations ».

ch.maurian4

 

B- Origines du domaine.

Bien qu’É.Guillon fasse remonter l'histoire des seigneurs de Maurian depuis le XIVème siècle, les sources contrôlables, faisant mention d'un seigneur de Maurian à Blanquefort, ne datent que de 1709. En mars 1709, en effet, Jean Besse seigneur de Maurian, chevalier conseiller du Roi, vend une terre à Audat, paroisse de Blanquefort (AD.33 Fonds Ferradou. 6193). Dans un acte de 1739, les Besse père et fils sont dits « seigneurs de la maison noble de Morian », ils vendent à Dumas un bourdieu situé à Blanquefort et au Taillan. (AD.33 Fonds Ferradou. 27358). Au début de la période révolutionnaire, Jean-Jacques de Besse divorce d'avec Élisabeth Andrieux, il abandonne le château et émigre. Le château devient alors bien national. Le 19 prairial an IV, Élisabeth Andrieux rachète le château (M.B.C. « Vente des Biens Nationaux »). Guy Dabadie affirme que Jean-Jacques de Maurian revint à Blanquefort sous l’Empire et y mourut, « dans le cimetière de la commune, un caveau porte ce nom. »

Le lieu-dit « Morian » figure sur la carte de Belleyme à l’est du château de Terrefort. La carte ne fait pas mention d’un château, mais plutôt d’un groupe d’habitations. Les relevés cadastraux de 1806 montrent un ensemble de bâtiments délimitant une cour. Le logis ferme cette cour au nord-ouest. La disposition reste la même sur le cadastre de 1843 ; la configuration du corps de logis est différente, des décrochements existent sur la façade ouest. Le cadastre récent présente la demeure isolée au fond d’un parc. Les contours de la construction sont réguliers et mettent en évidence la symétrie dans l’organisation de la façade ouest. Les bâtiments d’exploitation ont disparu pour la plupart, ce qu’il en reste vers l’ouest a été réaffecté.

Description.

Situation et composition.

Le château Maurian est sur une colline qui domine à l'ouest le paysage plat des marais et des palus. Des bâtiments d'exploitation qui bordaient avec le château une vaste cour, il ne reste rien. Le château actuel est un corps de logis massif, flanqué par des ailes basses et courtes.

Matériaux et leur mise en œuvre.

Pierres de taille pour l'ensemble du château, ardoises pour la toiture.

Le corps de logis et les ailes.

A- Parti général.

Le corps de logis principal présente un plan rectangulaire. Sur les petits côtés, deux ailes de plan carré sont saillantes sur la façade antérieure.

B- Élévations extérieures.

Façade antérieure.

ch.maurian2

Le corps principal a deux travées de fenêtres de part et d'autre d'une travée centrale en léger ressaut. Les travées sont séparées par des chaînes à refends, plus larges aux angles de la demeure. La division horizontale est assurée par une moulure continue plus marquée sur la travée centrale. Elle sépare les deux premiers niveaux. Les fenêtres sont de forme rectangulaire, encadrées par un chambranle mouluré. La partie inférieure est soulignée par un appui soutenu par deux petites consoles entre lesquelles une table est en faible relief. L'entrée se fait par une large porte-fenêtre inscrite dans un arc outrepassé sur la travée centrale qui, en sa partie supérieure, est surmontée de deux boules d'amortissement. Trois lucarnes, couronnées de frontons triangulaires, éclairent l'étage de comble. Les ailes saillantes délimitent une terrasse étroite accessible par trois degrés. Percées d'une fenêtre, elles présentent le même décor de chaînes à refends que le bâtiment principal. Une balustrade masquant la toiture, règne au dessus d'une forte corniche. Un décrochement aux angles de chacune des ailes est occupé par un petit perron formé par quelques degrés menant à une porte.

Façade postérieure.

ch.maurian1

Orientée vers l'ouest, cette façade est identique à celle du corps principal à l'est.

Combles et couvertures.

Trois lucarnes sur chaque façade donnent la lumière au comble aménagé sous un toit à deux versants en ardoises. Quatre cheminées, hautes et plates en pierres, dominent les croupes et le long pan postérieur de la toiture.

ch.maurian3

Note de synthèse.

Des origines lointaines du château Maurian, il ne subsiste que le nom, conservé pour une demeure construite à la fin du XIXème siècle. Il n’est pas certain que la construction actuelle soit sur l'emplacement des édifices antérieurs. La situation du domaine a été beaucoup modifiée par les acquisitions de la zone industrielle vers l'est, et le développement des lotissements vers le nord surtout. L'architecte, qui a travaillé pour la famille Tastet vers 1880, a imaginé, ou a répondu à la commande d'une demeure, que la rigueur dans l'animation des façades et dans l'organisation des corps de bâtiments, met à la limite de la sévérité et de la massivité.

Texte et photographies extraits de : Châteaux et maisons de campagne de Blanquefort, mémoire de maitrise de Bertrand Charneau, Université de Bordeaux III, 1984.

joomla template