Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Les moulins.

La Jalle dont A. Nicolaï note l'emploi régional du terme, pour désigner quelques ruisseaux du Médoc, est le nom propre de la rivière qui passe au sud de la commune et va se jeter dans la Garonne après avoir drainé les palus. Au XVIIIème siècle, nombre de moulins enjambent cette rivière. Quelques-uns se retrouvent souvent dans les documents concernant les maisons nobles.

Le moulin de Majolan dépendait, en 1760, de la maison noble de Terrefort ; par la suite, il appartient au seigneur du Luc. Le château du Luc, aujourd'hui appelé Dulamon, possède un parc nommé Majolan, où les eaux de la Jalle alimentent un lac bordé par d'extraordinaires grottes artificielles. (AD.33 Fonds Ferradou. 16387).

Le moulin de Canteret existe toujours. Au XVIIIème siècle, il dépendait du duc de Duras ; un acte datant de 1714 précise : « moulin à deux meules ». (AD.33 Fonds Ferradou. 12706).

Au lieu actuellement appelé Plassan, était le moulin de Plassan vendu par le duc de Duras à Armand Saige en 1785. (AD.33 3E 13175).

Nommé parfois « moulin du Roi » par erreur, le moulin du Gua appartenait à la maison noble du Luc lorsque Christophe Gernon le vend à Gabriel de Flavigny en 1766. (AD.33 3E 13245 et 3E 13251 et 13258).

Des moulins à vent tournaient sur l'île de Grattequina anciennement appelée île de Duras. (AD.33 Mtre. Brannens. Bx. 30 prairial an XI.)

Les meuniers venaient vendre leur farine à Bordeaux.

Texte extrait de : Châteaux et maisons de campagne de Blanquefort, mémoire de maitrise de Bertrand Charneau, Université de Bordeaux III, 1984.

joomla template