Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Quelques puits.

Voici quelques puits encore présents sur la commune : La Vega, Mongireau, La Renney, rue de la Landille, rue Edmond Blanc, rue Alcide Lambert, Corn, Maurian, Fongravey, Laubarède, ancien PN 14, allées de Carpinet...

Cette liste n’est pas exhaustive.

puits-9 puits-14

puits-15

puits-11 puits-12

Mme Demonti rappelle l’importance des puits autrefois : « Je vais essayer de vous décrire la commune de Blanquefort en 1939. Je commencerai tout d’abord par le charmant village de Solesse où j’ai habité pendant plusieurs années. C’était un petit village d’une quinzaine de maisons habitées par des gens plutôt d’un certain âge. La vie s’y déroulait paisiblement. Pourtant, on ne peut pas dire que les gens s’entendaient très bien entre eux. C’était surtout par rapport à l’eau. Comme dans bien des endroits avant la guerre, il n’y avait pas d’eau courante et il n’y avait qu’un seul puits sur la place du village. Or ce puits était très profond. Et lorsqu’arrivaient les mois d’été, bien souvent il se trouvait plutôt à sec. Or, l’eau était indispensable à la vie de tout un chacun, elle servait aussi bien pour faire le manger, pour la toilette, arroser le jardin, faire la lessive, chacun des habitants avait sa corde à lui. C’était souvent les hommes qui l’amenaient sur l’épaule afin de puiser l’eau, mais il arrivait que ce soit aussi des femmes, portant un seau de chaque côté. Il y en avait qui habitaient assez loin de ce puits, notamment la famille Dugrava. Alors, pour compenser ce manque d’eau durant les mois d’été et même souvent pendant les autres saisons car c’était assez pénible, à chaque maison en principe au coin où il y avait la dalle qui descendait des toits, il y avait de vieilles barriques ou de vieux fûts en fer et l’on récupérait ainsi l’eau qui s’écoulait des toitures et qui servait surtout à arroser les jardins. Mais dés que l’eau commençait à se faire assez rare, il y avait des hommes qui descendaient avec des brouettes et des récipients à la Jalle qui se trouvait en bas d’une descente assez rude surtout pour la remonter.»

puits-1 puits-2

 

puits-3 puits-4

 

puits-5 puits-6

puits-7 puits-8

Vous pouvez nous envoyer la photographie de votre puits avec l’indication de sa situation.

 

 

joomla template