Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

La production de vin au château Saint-Ahon .

Historique. Ce château est d'origine fort ancienne. On trouve d'ailleurs des chroniques du XIVéme siècle qui font état de son existence et de la chapelle que fit construire, tout à côté et attenant, un sire de Saint-Ahon. Au XVIIème siècle, il est la propriété de Charles de Secondat de Montesquieu, dont on sait l'intérêt que celui-ci vouait à la vigne. Le château, comme la chapelle, disparurent dans la tourmente révolutionnaire. Reconstruit sous l'Empire, puis restauré vers 1875, l'édifice actuel commande un domaine d'une cinquantaine d'hectares, dont 31 sont complantés en cépages de choix sur le territoire de la commune de Blanquefort, près du vivant hameau de Caychac. Depuis quelques années déjà, le vignoble a été entièrement reconstitué et fait l'objet de soins vigilants. Toutefois, à partir de 1985, ce château, qui ne manquait pas de lauriers, s'est vu ajouter une couronne supplémentaire en la personne du comte de Colbert, nouveau propriétaire, descendant direct de l'illustre ministre, qui dès son arrivée, fit élever le vin en barriques dont environ 40 % sont renouvelées chaque année. Le vin du château Saint-Ahon est d'une grande qualité ; belle couleur, finesse, corps, vivacité dans le goût, bouquet au développement prompt : autant de propriétés qui lui ont valu une place de choix parmi les premiers vins de cette région et lui ont gagné l'estime des Néerlandais, des Britanniques, des Germains et des Scandinaves, qui l'apprécient depuis longtemps et lui restent fidèles.

Voici sa présentation dans les différentes éditions des guides Féret qui font autorité en Gironde :

Blanquefort - AOC Haut-médoc. Cru bourgeois. Comte Bernard de Colbert (Propriétaire).

Sols et sous-sols : silico-graveleux. Superficie : 31 ha

La production viticole du château Saint-Ahon de 1850 à 1982.

1850 Saint-Haon (De Matha) : 60 tonneaux

1868 (2ème édition) Saint-Haon (De Matha) : 40 à 60 tonneaux

Après 1868 Saint Ahon Damade : 60 tonneaux

1874-1875-1876 Saint Haon Damade : 60 tonneaux vin rouge

Après 1878-1880 Saint Haon Damade : 80 tonneaux

1881 (4ème édition) Saint Ahon cru bourgeois Edmond Damade (42 hectares) pouvant produire 120 tonneaux

1893 (6ème édition) Edmond Damade : 90 tonneaux

1898 (7ème édition) Mme Veuve E. Damade : 90 tonneaux

1908 (8ème édition) François Guidon : 5 tonneaux

1922 (9ème édition) pas de Saint Ahon ou un peu de 1 à 4 tonneaux

1929 (10ème édition) Château Saint Ahon n’existait plus

1949 (11ème édition) Le château Saint Ahon n’existait plus ou dans la centaine de petits propriétaires de 1 à 4 tonneaux

1974 (12ème édition) André Boingnères : 50 tonneaux

1982 (13ème édition) André Boingnères : 50 tonneaux

[À noter à partir de 1850, une production moyenne de 60 tonneaux, montant à 90-100 de 1881 à 1898, une chute brutale au début du XXème siècle (crise du phylloxéra ?) et une quasi disparition jusque vers 1974 (?) et une reprise autour de 50 tonneaux depuis].

D’après les différentes éditions de Féret Bordeaux et ses vins. Saint-Haon (De Matha) : 60 tonneaux.

Blanquefort fut autrefois célèbre pour ses vins blancs ; mais comme cette réputation s'est perdue, la plupart des propriétaires cultivent de préférence la vigne rouge. La nature de son sol est assez variée ; mais en général il a un fond de gravier rouge et blanc mêlé en quelques endroits avec de l’argile et du sable.

La commune produit 200 tonneaux de vins blancs qui s'expédient dans le Nord, et près de 2 000 tonneaux de vins rouges recherchés en Hollande. Les vins blancs sont secs, agréables et plus corsés que la généralité des vins blancs de graves. Les rouges sont d'une qualité intermédiaire ; mais les meilleurs crûs sont en général exempts de ce goût de terroir qui domine dans quelques-uns des vins de côte et de terre basse ; ils ont aussi une belle couleur et un bouquet qui se développe lentement. Ils se mettent en bouteille après la cinquième année.

Le nombre des habitants de la commune s'élève à 2 000.

Bordeaux et ses Vins, Féret, 1850. Crûs.

Château de Saint- Ahon. Cru bourgeois. Mme Veuve Damade, propriétaire.

Le château de Saint- Ahon est d'une date fort ancienne : l'abbé Baurein, dans ses Variétés Bordelaises, affirme qu'il est fait mention, dans des titres de 1303 et 1343, des sires de Saint-Ahon, dont un des descendants fit bâtir le château de Saint-Ahon et construire une chapelle du même nom, qui existait encore il y a quelques années et qui disparut dans le tracé de la nouvelle route du Médoc.

Le château actuel, restauré en 1873 dans le style de François Ier, sur les plans de M. Blaquière, architecte, commande une belle propriété de 122 ha située près du village de Cachac, achetée en 1872 par M. Edmond Damade. Son vignoble se compose de 42 ha complantés de cépages de choix, pouvant produire 120 tonneaux dans les années abondantes. Ses vins sont d'une très bonne qualité : ils ont une belle couleur, du corps, de la finesse, de la vivacité dans le goût et un bouquet qui se développe promptement. Ils sont très estimés en Hollande, en Allemagne, en Angleterre, et doivent être placés au rang des premiers vins de Blanquefort.

Bordeaux et ses Vins, Féret, 1898. Crûs.

Aujourd’hui : les vins du château Saint Ahon.

Densité de plantation 7 200 pieds/ha barriques dont barriques neuves 40 %.

Age moyen du vignoble : 16 ans.

Production moyenne : 192 000 bouteilles.

Type de vente : Vrac 30 % - Bouteilles 70 %

Encépagement : Cabernet-Sauvignon 55 %, Cabernet franc 7 %, Merlot noir 34 %, Petit Verdot 1 %.

Commercialisation : négoce 70 %, directe 30 %.

Texte extrait du livre « Bordeaux et ses vins, classés par ordre de mérite », Editions Féret (sans date).

joomla template