Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Du Luc à Dulamon.

Anciennement château du Luc ou Taula du Luc aux XVII et XVIIIèmes siècles, la demeure a été entièrement reconstruite à partir de 1865. Le vaste parc boisé, avec un étang, des grottes artificielles, des viviers, aménagé probablement vers 1870, appartient désormais à la commune.
Bref historique : le lieu-dit, propriété d’une famille noble de Blanquefort et d’Eysines, est connu depuis 1299. Ancien château du Luc (qui signifie un bois, un bocage au Moyen Age), c’est la propriété successive des familles de Saint-Ahon, du Luc, de la Brède de Montesquieu, de Pontac, Leconte, de Verthamon, Gernon, de Flavigny, Dulamon, Dariste, Albrecht, Prom, Piganeau et Louit, Chatillon, Louit de Montaigut. La liste des propriétaires successifs est citée dans l’étude de B. Charneau. Pour découvrir sa présentation du château de Dulamon, cliquez ICI.

Le château du Luc était situé sur l’actuel domaine de Dulamon. Devenu vétuste, il fut démoli et sur un emplacement très voisin, le château actuel a été bâti entre 1862 et 1865, par l’architecte Lafargue, pour Joseph Prom, conception architecturale alliant harmonieusement plusieurs styles du XVI au XVIIIème siècle, ce qu’on peut qualifier de style éclectique.

Philippe Dulamon, négociant à Bordeaux et notable sous la Révolution, exploitait le domaine viticole, alors le plus important et le plus renommé de Blanquefort. Vin rouge de coupage, corsé, de très bonne qualité tenant bien la bouteille. Il loua d’abord le domaine Le Luc, ses dépendances et ses vignes, puis acheta de nombreux terrains le bordant, en particulier Cimbats. Il décéda en 1833 à Bordeaux. Joseph Prom, négociant en vins à Bordeaux lui succéda et racheta le 3 février 1862 le domaine du Luc, qui réuni à Dulamon faisait un ensemble de 56 hectares. Le vignoble est cadastré à une contenance de 45 hectares, dont deux de blanc. Il produisait 300 tonneaux de vin rouge coloré, ferme, corsé d’une belle tenue dont le bouquet se développe en vieillissant. Le parc aux multiples espèces d’arbres est orné de volières et de fausses ruines. La faillite de la famille Piganeau (banquier bordelais, gendre de M. Prom, qui en hérita), fut un immense désastre. La propriété fut vendue en lots et dépouillée. La famille Louit fut la propriétaire de 1920 jusqu’à l’achat du château par la fondation des Orphelins d’Auteuil.

Le domaine de Dulamon a hébergé l’école d’agriculture de Guyenne et Gascogne, de 1906 à 1910, puis pendant la guerre 1914-1918 a accueilli un hôpital temporaire franco-russe, patronné par l’Impératrice Catherine de Russie, en plein accord avec la Croix Rouge, où le chirurgien Voronof réussit la première greffe osseuse.

1940. Le domaine de Dulamon est le seul domaine à Blanquefort qui fut réquisitionné pour le temps total de la guerre. En début d’année 1940, c’est un hôpital qui s’y installe, puis en juin, il héberge les troupes de l’amirauté française lors du repli du gouvernement à Bordeaux pendant 15 jours.

La vie continue malgré tout, comme en témoigne cette autorisation de création d’établissement commercial : le 29 septembre 1941, le secrétaire général de la préfecture 4ème division 2ème bureau (signé : Delannet) autorise M. Lionel Louit, demeurant à Blanquefort, château Dulamon, à transférer sa grande licence sur le lieu dit « Moulin et Grotte de Majolan » pour y ouvrir un café avec musique et avec visite des grottes payantes.

Depuis 1945, le château est la propriété de la Fondation des Orphelins Apprentis d’Auteuil, installée au château depuis le 24 octobre 1946, et abrite un lycée professionnel privé connu sous le nom d’École Saint-Joseph et de maison Saint-Joseph.

Le parc de Majolan (19 hectares) a été acheté par la ville en 1975 pour en faire un jardin public, qui a été enchanté en 2008 ; il comporte un lac et des grottes artificielles, de fausses ruines et nombre d’arbres rares, il est devenu lieu de promenade.

Texte d'Henri Bret.

joomla template