Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le château Grattequina.  

Florimond et Grattequina ne sont pas à dissocier, Grattequina, c'est un lieu-dit où se trouve bâti le château et la vieille chapelle en ruine. Florimond est aussi un lieu-dit situé à quelques centaines de mètres plus loin avec un regroupement de hameau qui était en fait le lieu d'habitation des ouvriers agricoles qui travaillaient pour le château, la plupart de ces habitations étaient d'ailleurs propriété du château et du Port Autonome de Bordeaux pour celles situées le plus proche de la Garonne.

Grattequina : château, moulin, chapelle… cet ensemble porte les traces d’une vie active au début du siècle… Ce lieu-dit est formé à partir de l’île de Blanquefort, dite aussi île de Duras. Le nom de Grattequina est mentionné sur le cadastre de 1806 et écrit Gratte Qui N’a sur le plan de 1843. Rattachée à la côte en 1860 pour donner à la Garonne un chenal de navigation unique, elle a connu diverses périodes de prospérité, témoins le château, le moulin, le port de Trabuchet et la chapelle Saint-Jean dont il reste les murs. On comptait environ 500 habitants au début du XXème siècle. Le château fut bâti en 1872 par l’architecte Louis Garros pour Frédéric Gièse, négociant à Bordeaux.

Le château de Grattequina s'appelait également « château du Duc de Guise ». Il semble que ce soit une déformation du nom du propriétaire, M. Gièse… Situé en bordure du fleuve, il fut ensuite occupé par la famille de la Giraudée ; il produisait un vin de palus de qualité médiocre. Les vignes, victimes du phylloxéra, ont été remplacées par du blé et des primeurs.

Florimond : c'est un ensemble de bâtiments d’une exploitation agricole au nord du marais, avec un regroupement de hameau qui était en fait le lieu d'habitation des ouvriers agricoles qui travaillaient pour le château. Ce lieu-dit figure sur la carte de Belleyme. Le nom de Florimond vient d’un des prénoms du propriétaire d’alors…

Le marais asséché du XVIII et XIXème siècles donne de nouvelles terres pour la culture et l'élevage et des fermes isolées s'installent  où sont cultivées, céréales, foin et légumes. Des bovins, des chevaux et à une époque des sangsues y sont également élevées. La sangsue médicinale est élevée dans les marais de Blanquefort à partir de 1844 avec une demande de 10 à 30 millions par an cette production constitue un débouché intéressant pour la commune et l'élevage se poursuit jusqu'à la seconde guerre mondiale. À l'époque, les sangsues sont expédiées dans de petites boites en bois et conservées chez les pharmaciens ou les médecins dans des bocaux spéciaux. Il fut lui aussi occupé par les troupes allemandes.

Aujourd’hui, le château est un hôtel 4 étoiles avec salles de réception et de séminaires. Il offre une belle vue depuis la Garonne.

Texte d'Henri Bret.

Pour lire la bibliographie du château, cliquez ICI.


joomla template