Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le capitaine François Ponson.

Dans la descendance d’Arnaud Ponson et de Jeanne Saubade, qui figure dans la généalogie, on trouve François Ponson, né le 13 mars 1771 à Eysines d’Etienne Ponson, le premier maire d’Eysines, et de Marie Bacquey.

Voici le résumé de ses états de service :

25.9.1791

4° Bataillon de la Gironde

Lieutenant

1792

Armée des Alpes- Gén. Montesquieu

 

1793

Armée du Rhin- Gén. Custine

Blessé à la cuisse droite le 8 octobre à Wattignies dans un combat contre les Prussiens

an II

Armée de l’Océan- Gén. Canclaux

 

an III

Armée de l’Océan- Gén. Rossignol

Signalé à Vitré

an IV

Armée de l’Océan- Gén. Hoche

 

an V

Le 4° Bat. Est incorporé au 58° Régiment d’infanterie de ligne.

Armée d’Italie- Gén. Bonaparte

 

an VI

Armée d’Angleterre- Gén. Dumoulin

Capitaine le 2 fructidor (19.8.1798)

an VII

Armée d’Angleterre- Gén. Brune

 

an VIII

Armée d’Italie- Gén. Masséna

 

an IX

Armée d’Italie- Gén. Brune

 

an X à an XIV

Pas de campagne signalée

 

1806 à 1808

A la Grande Armée. Allemagne, Prusse et Pologne.

Membre de la Légion d’Honneur le 1.10.1807.

Capitaine de grenadiers le 1.6.1808.

1809 à 1811

Armée d’Espagne

Blessé au bras gauche le 1° avril 1811 à Talaveyra la Reyna.

Blessé à la cuisse gauche le 16 mai 1811 à l’Albuera contre les Anglo-espagnols.

14.1.1812

Admis à la retraite car « hors d’état d’être employé aux armées actives » à cause de sa dernière blessure (suppuration continuelle, impossibilité d’étendre la jambe).

Cette mise à la retraite lui évite la campagne de Russie !

10.4.1812

Remis en activité à la Garde nationale

 

23.2.1813

142° Régiment d’infanterie de ligne.

24.2.1813. Nommé Capitaine adjudant de place à Rome

1812 et 1813

Campagnes d’Allemagne

2.5.1813. Blessé à la cuisse droite à la bataille de Lutzen. Il est soigné à Erfurt.

10.7.1814

Mis en non-activité

 

1.9.1814

Mis en demi-solde

 

21.3.1815

Remis en activité

Adjudant de place de Bordeaux

1.7.1818

Mis à la retraite.

 

 

En 1815, après les cent jours, les services de police disent de lui : « Il a été tout dévoué à Bonaparte. Très froid pour le Roi pendant tout le temps qu’il a été en activité de service. Depuis son licenciement il se comporte assez bien. »

Après sa mise à la retraite définitive, il lui faudra des années pour obtenir que sa pension, calculée en 1812, soit revalorisée pour tenir compte des services accomplis depuis cette date.

Au cours de ses campagnes, il épouse Joséphine Couturier née le 24 juillet 1776 à la Motte-Tilly (Aube) dont il a deux enfants jumeaux nés à Metz le 1° frimaire an XIV : Pauline et Louis.

Pauline Ponson épouse le 8 mars 1827 à Eysines Jean Courcelle raffineur âgé de 32 ans, né à la Prade (Charente) et habitant 6 rue du Pradeau à Bordeaux. Leur fille Catherine naît le 21 septembre 1836 à Eysines ; la mère de l’enfant est portée aubergiste chez son père à Eysines.

François Ponson est décédé le 18 février 1842 à Eysines. Curieusement, le 23 février 1850, Jeanne Robin, demeurant à Eysines chez le sieur Laneau, demande au Ministre des Armées des nouvelles de François Ponson son oncle.

ponson

Recherche et texte de Michel Baron.

 

Pour connaitre la généalogie du capitaine Ponson, cliquez ICI




joomla template