Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le moulin de Majolan.

Historique :

Le 25 mai 1579. Réunion des meuniers de la Jalle de Blanquefort.

Mathieu de Lot                     du moulin du Gua,

Gilles Chaulet                        de Canteret,

Xxxxx                                    de Majollan,

Jehan Videau                         de Bussaguet,

Nicolas Pineau                       de Gajac,

Jehan de Porteu                      du Thil,

Pey Gausson                          de Caupian,

Myrquereau ?                       de Boulan,

Guilhem Boytault                  de Jallepont.

Archives historiques de la Gironde. 3E9629. M° Oliveau.

Dates

Références

Observations.

21.4.1593

AHG n° 16. Registre des Clercs de Bordeaus, f° LXXI et suivants.

Du Gravey Propriétaire.

1689

3E28204

François Pierre Martin conseiller au Parlement propriétaire.

13.8.1699

3E28216 le 25.9.1701.

M. de Martin seigneur de Majollan et de Tartifume le donne à bail à Héliès Lasserre.

25.9.1701

3E28216

Hélies Lasserre cède à Guilhem Bonnefon son beau-frère le bail de Majollan.

1710

3E28225

Hiacinthe de Martin, chevalier, seigneur de Marcellus, Tartifume et Terrefort, le donne à bailpour 3 ans à …. ? 2 meules.

4.11.1739

3E28306

Louis Vidouze fermier le donne à sous ferme à Jean Andron vigneron pour 9 ans.

14.12.1754

3E28239

Jean Charles de la Vie donne Landemoulin à bail à Jean Miqueau meunier à Majollan.

27.3.1761

3E28246

P.V. de l’état du moulin que Charles de la Vie a acquis depuis peu de Dillon (probablement le 16 mars).

1768

Bail à Pierre Bidon par de la Vie. Voir 3E17586 le 12 nov.

17.11.1769

3E28254

Julien Gabriel de Flavigny seigneur de la maison noble du Luc à Blanquefort donne à bail à Jean Lafargue meunier à Blanquefort pour un an.

22.5.1844

Ordonnance du Roi portant règlement pour les moulins de la Jalle de Blanquefort. Sieur de Bryas propriétaire

Texte de Michel Baron.

Les moulins de Majolan et de Canteret sous la Révolution.

Copie du procès-verbal de la municipalité de Blanquefort envoyé à la section Franklin n°14 séante au parquet.

Aujourd’hui, neuf mars mil sept cent quatre-vingt-treize l’an 2ème de la république française, nous Jean Cotebise et Guillaume Dumanes, officiers municipaux de la commune de Blanquefort, accompagnés d’une garde de six volontaires de la susdite commune. Nous sommes transportés dans le moulin de Majolan vers les sept heures du soir pour y faire visite de ce qui suit, savoir : ayant trouvé dans le susdit moulin dix boisseaux grain d’orge avec trois autres boisseaux idem moulu, avons demandé au farinier à qui appartenait les susdits grains, il nous a répondu qu’ils appartenaient au nommé Ponson, boulanger d’Eyzines, et comme cela nous a paru suspect avons mis notre cachet avec cire ardente rouge. De plus y avons trouvé huit boisseaux et demi fève et un boisseau et demi idem moulu, et nous y avons apposé notre cachet, avons défendu à la citoyenne Laurent ainsi qu’à son farinier de ne point livrer aucun boisseau ci-dessus mentionné, qu’il ne reçoive un ordre de la municipalité de notre territoire.

Et avenant le même jour avons été dans le moulin de Canteret, ayant trouvé le dénommé Bébian farinier ; lui avons dit au nom de la municipalité de nous déclarer la quantité de grains ou farines qui pouvait y avoir dans ledit moulin ; le susdit Bébian nous a fait voir deux boisseaux blés d’Espagne roux moulu qui appartenaient, à ce qu’il nous a dit, au nommé Bonnefon boulanger à Bordeaux. De plus, avons trouvé deux autres boisseaux de farine de blé d’Espagne blanc qui appartenaient à ce ledit Bébian nous a dit, à la dame Annouil, boulangère aussi à Bordeaux. De plus avons trouvé autre deux boisseau de blé d’Espagne roux, qui appartenaient au citoyen Gilard, marchand de farine à Bordeaux, sur les susdits six boisseaux y avons apposé notre cachet et avons fait même défense au maître du moulin, ainsi qu’a son farinier de ne point livrer aucun boisseau ci-dessus qu’il ne reçoive un ordre de la municipalité de notre territoire. De tout quoi avons dressé notre présent procès-verbal, le tout conforme à la vérité fait à Blanquefort sur les mêmes lieux, le même jour, mois et an que dessus, Signés à l’original Cricq, Cotebise, Dumanes, officiers municipaux ainsi signé Ferry secrétaire général. Certifié conforme à l’original Bordeaux le 12 mars 1793, l’an 2ème de la république. Huguerie vice-président, Martin.

Texte extrait du registre des délibérations de l’administration du canton de Blanquefort, transcrit par Martine Le Barazer.

Les moulins de Blanquefort au cadastre de 1811.

Sur les 503 propriétés bâties (y compris granges et bâtiments ruraux) on ne relève que 4 bâtiments industriels : les moulins de Canteret et de Majolan ainsi que les deux moulins à vent de Grattequina.

Pour mieux connaître ce cadastre, cliquez ICI.

Ordonnance du Roi portant règlement pour les Moulins établis sur la Jalle de Blanquefort, du 22 mai 1844. Louis-Philippe, Roi des Français, à tous présents et à venir, salut : Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit :

Article premier. Le régime hydraulique des usines situées sur la rivière de Jalle, dans les communes de Saint-Médard, d'Eysines, de Taillan et de Blanquefort, département de la Gironde, est réglé ainsi qu'il suit :

Moulin de Majolaine, appartenant au sieur de Bryas.

Article 34 : Le déversoir de superficie, en pierre dure, ayant six mètres vingt centimètres (6 m 20) de largeur, est conservé. Le seuil en restera arasé au niveau de la retenue.

Article 35 : La pelle de fond qui présente une largeur d'un mètre trente-trois centimètres (1 m 33) et une hauteur d'un mètre cinquante centimètres (1 m 50) ainsi que celle du foulon de la même hauteur et de soixante-huit centimètres (0 m 68) de largeur sont conservées. Il en sera, de plus, établi une nouvelle ayant soixante centimètres (0 m 60) de largeur et un mètre cinquante centimètres (1 m 50) de hauteur. Le sommet de ces vannes sera arasé au niveau de la retenue.

Article 36: Le niveau de la retenue sera établi à treize centimètres (0 m 13) au-dessus du seuil inférieur de la porte pratiquée dans la façade est de l'usine donnant entrée au moulin et à trente-neuf centimètres (0 m 39) en contrebas du seuil inférieur de la croisée la plus au nord sur la façade ouest.

 

Texte de Michel Baron.

 

 


joomla template