Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le moulin du Moulinat.

« Adorable petit moulin de conte de fée qui enjambe un bras de jalle avec beaucoup de charme. Acheté en 1363, Moulinat était sous la « directe » du chapitre de Saint-André de Bordeaux.

moulinat-ign

Actuellement, il appartient à la Communauté Urbaine de Bordeaux et est équipé d’une pelle hydraulique servant à l’irrigation. Il est en très mauvais état, une restauration urgente s’impose pour éviter sa destruction. Près de ce lieu agréable, l’association Cistude Nature s’est installée dans un bâtiment datant des années trente. »

Source : Le Patrimoine de Saint-Médard-en-Jalles, mai 2012, n° 35.  patrimoine.webjalles.org

moulinat-2

Photographies C. Bret.

Historique :

Nous en connaissons les propriétaires dès 1354 et les caractéristiques techniques en 1844 :

Les moulins de la Jalle et leurs propriétaires au XVIème siècle : le 21 avril 1593.

Moulin de Canteret à Lagrange,

Moulin de Bongona à Mme de Fimarcon,

Moulin de Majolla à du Gravey,

Moulin de Plassan à Mme de Fimarcon,

Lande, moulin à Ramz,

Moulin de Jallepons à Lasserre et du Sault,

La Moulinate à Mullet,

Mussaguey à Montaigne,

Le Thil à Destignoul,

Gajac à Montaigne,

Campian aulx horz de Roux,

A Bonneau aulx horz de Roux,

A Martignas à Lestonnac.

Archives historiques de la Gironde. T.27. (1892) N° 46. F° LXXI & Suiv. Registre des clercs de la ville de Bordeaux.


Dates

Références

Observations.

1354

G Sup n° 64

Procès par le Chapitre St André au sujet du Moulinat.

27.12.1363

G524

Bertrand Bonnafous chanoine de St André acquiert du sieur de Budos exporle et rente du Moulinat

20.12.1389

G524

Bertrand Bonnefon chanoine de St André lègue au chapitre 12 deniers d’exporle et 10 livres de cens sur le Moulinat.

23.3.1424

G413

Arnaud de Saint Avit reconnaît le Moulinat ;

2.3.1507

G Sup n° 64

Voir 26.2.1633

Exporle consentie par demoiselles Anne de Jonqière épouse de Jean de Makanan et Trenquine Dagens en faveur du chapitre St André. 2 meules (écrit au XVIII°)

6.9.1591

Voir 26.2.1633

21.4.1593

AHG n° 16. Registre des Clercs de Bordeaus, f° LXXI et suivants.

De Mulet Propriétaire.

26.2.1633

G413

Anne de la Touche veuve de Pierre Lafourcade et épouse de Jean Robert cons. du Roi reconnaît le Moulinat au Chapitre St André. Déjà reconnu par Anne Junqueyres Trinquin d’Azen épouse de Johan de Macanan et Anne de Ségur cohéritière de Marguerite de Junqueyres le 2.3.1507 et par Gratian de Mulet 6.9.1591.le

25.2.1652

3E28176

François Bigerre bourgeois et M° cordonnier à Bordeaux et Jean Guirault « le Mignon » laboureur à Eysines comme fermier de Jean de Lafourcade écuyer sous afferment pour 3 ans à Pierre Andron « Camerouge » meunier à Eysines. 2 meules

3.12.1653

3E9755

Bail par Dlle. Anne de la Touche veuve de Jehan Robert à Pierre Miqueau.

(Voir aussi 8.10.1654 3E11755)

15.2.1701

3E28216

Jean et Arnaud Martin père et fils laboureurs à Eysines sont meuniers au Moulinat et sous afferment pour 6 ans à Simon Gauthier le moulin neuf à Saint Seurin.

12.6.1708

3E2580

Bail par François Cazaux de Nattes à Charles Bernard et Amaty Teyssié du Taillan pour 9 ans.

12.9.1709

3E2580

Bail par François Cazaux de Nattes à Pierre Carles pour 3 ans.

25.6.1740

12B516

Michel Michelet, procureur d’office de la juridiction d’Eysines contrôle le Moulinat. 2 meules montées au point rond, Marie Brun x Arnaud Lestage meunier et fermier du moulin depuis « fort peu de temps ». Il perçoit 1/12 au lieu de 1/16, la mesure n’est pas marquée du sceau de la ville. Elle est saisie.

14.12.1750

3E12174

Goudes de la Goudalie (semble être Cazaux de Nates) vend à François de Cursol

1782

3E28272

Mme de Cursol (ou Carsol) prop.

Pierre Vincent meunier.

22.5.1844

Ordonnance du Roi portant règlement pour les moulins de la Jalle de Blanquefort. Héritiers Petit-Delfau propriétaire

moulinat-1 Canal de dérivation.

moulinat-3

Le contrat de prise à ferme de 1739 est particulièrement détaillé et de ce fait intéressant.

Procès verbal du 1° juin 1739 chez M° Thévenard notaire à Saint-Médard : Arnaud Lestage, meunier, prend à ferme le moulin du Moulinat.

Aujourd’hui premier du mois de juin mil sept cent trente neuf après midi par devant le notaire royal en Guyenne soussigné et témoins bas nommés a été présent messire François de Cazaux baron de Nattes (François Cazaux de Nates est seigneur de Gajac) écuyer… capitaine du régiment Dauphin Infanterie et pensionné du Roy habitant de la ville de Bordeaux rue Porte Dijaux paroisse Puy Paulin lequel de sa bonne volonté a donné comme il donne par les présentes à titre de ferme à Arnaud Lestage meunier habitant de la paroisse d’Eysines présent et comptant (?),

savoir est le moulin appelé de Moulinat situé en la paroisse d’Eysines au dit sieur de Cazaux appartenant tournant à deux meules pour en jouir par le dit Lestage au dit titre de ferme pendant l’espace de cinq années qui ont commencé ce jourd’hui et finiront à pareil et semblable jour dans l’année mil sept cent quarante quatre pendant lequel temps le dit sieur de Cazaux promet et s’oblige de bien entretenir les bâtisses et couvertures d’icelui le tout en bon état,

et attendu que les pailles du dit moulin aussi bien que les rouets et autres au dit moulin (le rouet est une grande roue qui s’engrène dans la lanterne pour entraîner la meule) sont en bon état est convenu que le dit Lestage laissera le tout à la fin du dit bail dans le même état que le tout est à présent le tout neuf à quoi il a été aussi convenu par express, est aussi convenu que le dit Lestage pourra couper dans les possessions du dit sieur de Cazaux de la jaube (?) seulement pour son chauffage et le bois sec qu’il pourra trouver dans les dites possessions sans qu’il puisse couper aucun arbre à pied vert ni sec sans le seing ni consentement du dit sieur Cazaux,

à quoi il a été convenu par express et à l’égard du moulange qui sont à présent en totalité les quatre meules de l’épaisseur de trente six pouces le dit Lestage laissera le tout de la même épaisseur ou s’il y a de la diminution le dit Lestage paiera au dit sieur de Cazaux six livres par pouce et s’il y a de l’augmentation le dit sieur de Cazaux paiera au dit Lestage au même prix de six livres par pouce se réservant seulement dans le dit moulin la chambre qui est du côté du midi du dit moulin pour mettre les meubles que le dit de Cazaux voudra y placer comme aussi le dit Lestage laissera au dit sieur de Cazaux à la fin du dit bail les deux mathaux (?) dans le même état qu’ils sont à présent pesant vingt une livres une barre de fer de la longueur de deux pieds et demi,

lequel prix de ferme a été ainsi fait par le dit de Cazaux au dit Lestage pour et moyennant le prix et somme de deux cent livres chaque année payables par le dit Lestage au dit sieur de Cazaux quartier par quartier et à la fin dans chacun leur terme ne retardant l’autre à peine de tous dépens dommages et intérêts et à la fin du dit bail le dit Lestage laissera au dit sieur de Cazaux la libre possession et jouissance du dit moulin du Moulinat à peine de tous dépens dommages et intérêts et pour l’exécution des présentes les parties ont obligé tous leurs biens soumis à justice renoncé promis et juré ;

fait et passé en la dite paroisse d’Eysines dans icelui moulin en présence de Guillaume Bouey vigneron et Jean Patrouilleau meunier habitant du dit Eysines témoin à ce requis qui avec le dit Lestage ont déclaré ne savoir signer de ce interpelés. Cazaux de Nates ; Thévenard.

moulinat-5

Ordonnance du Roi portant règlement pour les Moulins établis sur la Jalle de Blanquefort, du 22 mai 1844.

Louis-Philippe, Roi des Français, à tous présents et à venir, salut : Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit :

Article premier : le régime hydraulique des usines situées sur la rivière de Jalle, dans les communes de Saint-Médard, d'Eysines, de Taillan et de Blanquefort, département de la Gironde, est réglé ainsi qu'il suit :

Moulin du Moulinat, appartenant aux héritiers Petit-Delfau.

Article 19 : il sera établi, sur un des points du bief, un déversoir en maçonnerie, présentant un débouché de quatre mètres dix centimètres (4 m 10), dont le seuil, en pierre de taille dure, sera arasé au niveau de la retenue.

Article 20 : les deux pelles de fond existantes, dont la largeur ensemble est de un mètre soixante-dix centimètres (1 m 70) sur un mètre cinquante centimètres (1 m 50) de hauteur, seront conservées. Il sera de plus établi, sur l'un des points du bief, à proximité de l'usine, trois nouvelles pelles de fond, ayant deux mètres soixante-quinze centimètres (2 m 75) de largeur ensemble, et un mètre cinquante centimètres (1 m 50) de hauteur au moins. Le sommet de toutes ces vannes sera arasé au niveau de la retenue.

Article 21 : le niveau de la retenue est établi à treize centimètres (0 m 13) au-dessus du seuil inférieur d'une porte pratiquée dans la façade ouest du moulin, à un mètre quarante-neuf centimètres (l m 49) en contrebas du linteau d'une autre porte pratiquée dans la façade nord.

Textes et recherche de Michel Baron.




joomla template