Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le moulin de Bussaguet.

Nous en connaissons les propriétaires dès 1242 et les caractéristiques techniques en 1844 :

Historique :

Dates

Références

Observations.

1242

? ? ?

L’abbaye Ste Croix perçoit la dîme de Bussaguet ;

1577

? ? ?

Geoffroy de Montaigne prop.

25.5.1579

3E9629

Jean Videau meunier.

21.4.1593

AHG n° 16. Registre des Clercs de Bordeaux, f° LXXI et suivants.

M. de Montaigne Propriétaire.

Janvier 1611

3E15054

Bail par Geoffroy de Montaigne

26.11.1676

3E28201

Guillaume de Montaigne afferme Bussaguet pour 3 ans à Jean Espausse. 2 meules.

1691

3E28206

Arnaud Ponson « Reynaud » maçon est meunier.

1708

? ? ?

François Bouchet fils de Pierre meunier à Jallepont remplace Bertrand Brouard (ou Brinard ?). Joseph de Montaigne prop.

22.5.1844

 

Ordonnance du Roi portant règlement pour les moulins de la Jalle de Blanquefort. Héritiers Petit-Delfau propriétaire

Le moulin de Bussaguet, est affermé en 1577 pour 500 livres par an sur une durée de quatre ans et celui de Jallepont, appartenant à la seigneurie de Lescalle à Eysines, pour 3 boisseaux de froment par semaine. Le meunier, pour se rétribuer, perçoit un droit de mouture de 1/12, que le Parlement de Bordeaux ramènera en 1748 au 1/16.

Le Taillan-Médoc, hier, aujourd’hui, Point Info du Taillan, 2 000, p.134.

Ordonnance du Roi portant règlement pour les Moulins établis sur la Jalle de Blanquefort, du 22 mai 1844.            

Louis-Philippe, Roi des Français, à tous présents et à venir, salut : Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit :

Article premier : le régime hydraulique des usines situées sur la rivière de Jalle, dans les communes de Saint-Médard, d'Eysines, de Taillan et de Blanquefort, département de la Gironde, est réglé ainsi qu'il suit :

Moulin de Busagnet, appartenant aux héritiers Petit-Delfau.

Article 31 : le déversoir de superficie, en pierre dure, de cette usine, dont la largeur libre est de sept mètres quatre-vingts centimètres (7 m 80) sera conservé. Les planches qui en recouvrent le seuil seront enlevées, de manière à mettre à nu le seuil qui est en pierre dure et à le maintenir au niveau de la retenue.

Article 32 : les pelles de fond actuelles dont la largeur est d’un mètre soixante-dix-huit centimètres (1 m 78) et la hauteur d’un mètre quatre-vingt-onze centimètres (1 m 91) seront conservées. Il en sera, de plus, établi deux nouvelles, ayant un mètre quatre-vingts centimètres (1 m 80) de largeur et un mètre quatre-vingt-onze centimètres (1 m 91) de hauteur. Le sommet de toutes ces vannes sera arasé au niveau de la retenue.

Article 33 : le niveau de la retenue sera établi à trente-trois centimètres (0 m 33) en contrebas du seuil d'une porte pratiquée dans la façade est et donnant entrée dans la maison d'habitation à quarante-sept centimètres (0 m 47) en contrebas du seuil inférieur d'une porte pratiquée dans la façade nord et formant l'entrée du moulin.

Texte et recherches de Michel Baron.

 

 

 

 


joomla template