Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Les moulins de la Poudrerie.

« Par bail à fief du 19 novembre 1660, le sieur Jean Duperrier achète un terrain ainsi que le cours d’eau pour aménager six moulins à poudre noire (mélange de salpêtre, soufre et charbon de bois). Peu de temps après, le sieur Duperrier meurt dans l’explosion des moulins. Ensuite, on retrouve la trace de deux moulins seulement. En 1808, le moulin Saint-Louis est détruit par la foudre ; en 1816, le moulin Sainte-Barbe subit le même sort : les deux sont reconstruits. Ils étaient dits à battants, c'est-à-dire à roue verticale. Ils figurent sur les plans cadastraux de 1808 et 1843. Par contre, l’ordonnance du roi de 1844 parle de « la porte d’entrée du moulin de la poudrerie » et de « la façade de la maison d’habitation de la poudrerie ». Les seuls vestiges présents de nos jours sont l’entrée et la sortie du canal de fuite et les emplacements taillés dans la pierre pour le passage des roues à aubes. » Source : Le Patrimoine de Saint-Médard-en-Jalles, mai 2012, n° 35. Voir son site : patrimoine.webjalles.org

Problème au moulin à poudre de Saint-Médard-en-Jalles.

Le citoyen président a fait ensuite lecture d’une lettre du commissaire du directoire exécutif près l’administration départementale portant injonctions aux ouvriers du moulin à poudre, qui ont abandonné leurs travaux, de les reprendre soudain, le citoyen Linars a été chargé de cette opération par l’administration municipale.

Texte extrait du registre des délibérations de l’administration du canton de Blanquefort registre 4, p. 35 - 5 messidor an 4 (23/06/1796) transcrit par Martine Le Barazer.

Ordonnance du Roi portant règlement pour les Moulins établis sur la Jalle de Blanquefort, du 22 mai 1844.

Louis-Philippe, Roi des Français, à tous présents et à venir, salut : Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit :

Article premier : le régime hydraulique des usines situées sur la rivière de Jalle, dans les communes de Saint-Médard, d'Eysines, de Taillan et de Blanquefort, département de la Gironde, est réglé ainsi qu'il suit :

Moulin de la Poudrerie.

Article 8 : il sera établi, sur l'un des points du bief, un déversoir en maçonnerie présentant un débouché de 7 mètres trente centimètres (7 m 30), dont le seuil, en pierre, de taille dure sera arasé au niveau de la retenue.

Article 9 : les pelles de fond existantes ayant, la première, un mètre quatre-vingt-dix-huit centimètres (l m 98) de largeur, deux mètres deux centimètres (2 m 02) de hauteur, et les trois autres, cinq mètres soixante-sept centimètres (5 m 67) de largeur ensemble et un mètre quatre vingt-dix-huit centimètres (1 m 98) de hauteur seront conservées. Les sommets desdites vannes seront arasés au niveau de la retenue.

Article 10 : le niveau de la retenue est établi à cinquante-deux centimètres (0 m 52) en contrebas du seuil de la porte d'entrée du moulin de la Poudrerie, et à deux mètres trente-quatre centimètres (2 m 34) en contrebas du seuil de la fenêtre placée le plus en amont dans la façade de la maison d'habitation de la Poudrerie, parallèle au ruisseau.

Texte et recherches de Michel Baron.

joomla template