Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le moulin du Thil.

« Situé dans le domaine du Thil, zone de protection des sources de Gamarde appartenant à la Lyonnaise des Eaux. Au début du XVIIIème siècle, on retrouve encore la trace de deux moulins au Thil dont l’un possédait quatre meules.

moulinat-ign

L’ordonnance du roi de 1844 (voir plus bas) n’en signale qu’un seul. Aujourd’hui, subsistent les soubassements, avec douves, d’un de ces moulins. »

Source : Le Patrimoine de Saint-Médard-en-Jalles, mai 2012, n° 35. Voir son site : patrimoine.webjalles.org

thil-1

Nous connaissons les propriétaires du moulin depuis 1579 et ses caractéristiques techniques en 1844.

Historique :

Dates

Références

Observations.

21.4.1593

AHG n° 16. Registre des Clercs de Bordeaus, f° LXXI et suivants.

M Destignols Propriétaire.

25.5.1579

3E9629

Jean de Porteu meunier.

16.12.1783

3E28268

Chassaing donne à bail à Jean Miqueau fils pour 5 ans. Une meule avec foulon à drap.

thil-4

Les moulins à poudre du Til.

« Le Sindic du Marais de Bordeaux qui est l’Auteur de cet ouvrage, atteste en sa conscience et offre de le faire attester, s’il est besoin que les Digues de l’un et de l’autre Marais ayant rompu à même temps, il ne se fit qu’une Mer des deux Marais ; et que pour lors il passa dans un petit bateau avec quatre personnes, du Marais de Bordeaux dans celui de Blanquefort, où il vit les grains sous l’eau dans les Greniers des Métairies, que les pauvres Fermiers et Métayers n’avoient pas eu le temps, à cause de la soudaineté de l’eau, de transporter dans le Grenier commun qui est assis sur un lieu élevé appelé l’Isle ; car il arrive quelquefois qu’il y a de grands orages dans la Lande à quatre ou cinq lieux loin, et qu’il ne pleut pas une goutte vers le Marais, de sorte que l’eau croît à vue d’œil entre les Digues sans que l’on ait pu prévoir qu’il y avait plu à la Lande, et il est arrivé plus d’une fois que ces eaux imprévues aient emporté et les Digues et les Moulins à poudre du Til, qui sont à deux grandes lieues du Marais, nonobstant qu’il y eût des gens habiles et de grande précaution qui conduisoient les Ouvrages, et quantité d’Ouvriers qui pouvoient être d’un grand secours pour éviter ce fracas, s’ils n’avoient pas eu à faire à un ennemi invincible, contre lequel on ne peut lutter dans ses premiers mouvements, et auquel il faut que tout cède. » Ce texte est extrait du Moulin de Grangeot, document du XVIIIème siècle, d’origine inconnue, qui tend à s’opposer à la construction du moulin de Grangeot qui sera cependant construit dans la période révolutionnaire. L’écriture est, pour la plus grande part, respectée.

Document transmis par Michel Baron, mis en forme par Martine Grenouillet et Henri Bret.

thil-3

thil-5

thil-7

 

thil-8

Ordonnance du Roi portant règlement pour les Moulins établis sur la Jalle de Blanquefort, du 22 mai 1844.

Louis-Philippe, Roi des Français, à tous présents et à venir, salut : Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit :

Article premier : Le régime hydraulique des usines situées sur la rivière de Jalle, dans les communes de Saint-Médard, d'Eysines, de Taillan et de Blanquefort, département de la Gironde, est réglé ainsi qu'il suit :

Moulin du Thil, appartenant au sieur De Boisville.

Article 15 : Il sera établi, sur un point du bief, un déversoir en maçonnerie présentant un débouché de sept mètres trente centimètres (7 m 30) dont le seuil, en pierre de taille dure, sera arasé au niveau de la retenue.

Article 16 : Les pelles de fond existantes, ayant un mètre quatre-vingt-huit centimètres (1 m 88) de largeur et un mètre quatre-vingt-onze centimètres (1 m 91) de hauteur, seront conservées. Il sera, de plus, établi, en un point du bief et à proximité de l'usine, trois nouvelles vannes de fond de trois mètres (3 m) de largeur ensemble et de un mètre quatre-vingt-onze centimètres (1 m 91) de hauteur. Le sommet de toutes ces vannes sera arasé au niveau de la retenue.

Article 17 : Il sera creusé, à la suite du réservoir, un chenal d'écoulement pour ramener les eaux dans la Jalle de Saint-Médard, en amont du point où cette rivière se divise en deux bras appelés Jalle de Busagnet et Jalle d'Eysines.

Article 18 : Le niveau de la retenue est établi à trente-six centimètres (0 m 36) au-dessus du seuil inférieur de la porte pratiquée dans la façade ouest et donnant entrée dans la maison d'habitation, et à trente et un centimètres (0 m 31) au-dessus du seuil inférieur de la porte pratiquée dans la façade sud et donnant entrée dans le moulin.

Texte et recherches de Michel Baron.

Un restaurant était situé près du moulin.

thil-2

thil-10 Le bâtiment actuel.

Photos du fonds privé C.Bret-Lépine.

joomla template