Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Les réquisitions pour l’aérodrome de Blanquefort.

Dans un dossier intitulé : Affaires militaires – guerre 1914-1918 – aéroport de Blanquefort, nous trouvons huit sous-dossiers, dont chacun contient un état de prise de possession, la plupart les 29 septembre et 1 octobre 1918, ainsi qu’un état des lieux, un PV de remise, une indemnisation le 12 novembre 1919, et en général une durée de réquisition autour de 13 mois et 14 jours. En voici le contenu intégral :

1- Réquisition de terrains (en général) avec carte des parcelles réquisitionnées.

- Lettre du 28 septembre 1918 du chef de Bataillon Osterman, du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, à M. le maire de Blanquefort, Gironde. J’ai l’honneur de vous adresser ci-joint 7 ordres de réquisition concernant des terrains sis dans votre commune et réquisitionnés pour les besoins de l’armée française. Je vous serai très obligé conformément aux prescriptions de la loi du 3 juillet 1877 de vouloir bien notifier les dits-ordres aux intéressés et de m’en accuser réception. Signature.

- Lettre du 15 juin 1919 du sous-intendant militaire de 1° classe Lasseron, du 18° Corps d’armée, 226 rue Sainte Catherine, Place de Bordeaux, à M. le maire de Blanquefort, Gironde. J’ai l’honneur de vous adresser sous ce pli un ordre de réquisition et un reçu de fournitures requises dont copie conforme a été prise pour constituer le dossier relatif au règlement de l’indemnité annuelle allouée aux prestataires des terrains réquisitionnés dans votre commune. Vous voudrez bien conserver ces pièces qui sont destinées à former un nouveau dossier au moment du règlement définitif. Ci-joint la liste de ces ordres de réquisition et reçus de fourniture que vous voudrez bien me retourner signés et accompagnés de votre accusé de réception. Signature.

- Lettre du 29 octobre 1919 du chef de Bataillon Osterman, du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, à M. le maire de Blanquefort, Gironde. J’ai l’honneur de vous prier de bien vouloir faire procéder à la date du 10 novembre 1919 à la mainlevée de la réquisition des terrains situés sur votre commune, réquisitionnés par mes soins le 28 septembre 1918 et qui forment l’aérodrome de Blanquefort. Cette déréquisition est prescrite par la DM n°28614 O/12 du 3 septembre 1919. Je vous prie de bien vouloir en informer les intéressés et de m’accuser réception de la présente lettre. Signature.

2- Propriétaire Camille Bardeau

- État des lieux du 25 septembre 1918 du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, concernant la parcelle 948 section B portée au plan cadastral de la commune de Blanquefort. Propriétaire M. Bardeau Camille, à Cadaujac, prairie de 59 a, 90. Plantations : 9 peupliers de 1 m, 50 de circonférence, 1 saule de 1 m, 25, 1 chêne de 2 m, 30, 2 chênes de 1 m, 90, 2 chênes de 1 m, 60, 2 chênes de 1 m. Récolte : néant. Observation : ce terrain est bordé au sud par une haie. L’officier d’administration du génie soussigne déclare avoir pris possession de la parcelle dont il s’agit dans l’état des lieux ci-dessus. Signatures des 2.

- État des lieux du 25 septembre 1918 du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, concernant la parcelle 949 section B portée au plan cadastral de la commune de Blanquefort. Propriétaire : M. Bardeau Camille, à Cadaujac, prairie de 71 ares, 40. Plantations : 16 peupliers de 1 m, 50 de circonférence, 6 peupliers de 1 m, 7 chênes de 1m, 90. Récolte : néant. Observation : néant. L’officier d’administration du génie soussigne déclare avoir pris possession de la parcelle dont il s’agit dans l’état des lieux ci-dessus. Signatures des 2.

- Reçu de fournitures requises du 28 septembre 1918 du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, pour l’aérodrome de Blanquefort, concernant la parcelle 948-949 section B portée au plan cadastral de la commune de Blanquefort. Exécution de l’ordre de réquisition n°27 du carnet 1761.

- État des lieux à la remise du 12 novembre 1919 du chef de Bataillon Osterman, du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, à M. le maire de Blanquefort sur le restant des parcelles 949 de l’extrait du plan cadastral de la commune de Blanquefort, section B annexé au présent état des lieux et déréquisition. Etat des lieux à la remise. Propriétaire : M. Bardeau Camille, à Cadaujac. Exactement conforme à l’état des lieux établi au moment de la prise de possession : sans observation. Procès-verbal de remise. Le propriétaire, soussigné, déclare avoir repris possession de la parcelle dont il s’agit dans l’état des lieux ci-dessus. Signature du propriétaire Bardeau et du représentant du Génie, et vu du Chef de Bataillon Osterman.

3- Propriétaire Mme Veuve Caussade parcelle 947 du plan cadastral de la commune déréquisitionnée

- État des lieux à la remise du 13 novembre 1919 du chef de Bataillon Osterman, du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, à M. le maire de Blanquefort sur le restant des parcelles 947 de l’extrait du plan cadastral de la commune de Blanquefort, section B annexé au présent état des lieux et déréquisition. Etat des lieux à la remise. Propriétaire : Mme Veuve Caussade, à Maurian. Exactement conforme à l’état des lieux établi au moment de la prise de possession : sans observation. Procès-verbal de remise. Le propriétaire, soussigné, déclare avoir repris possession de la parcelle dont il s’agit dans l’état des lieux ci-dessus. Signature du propriétaire Pierre Elies et du représentant du Génie, et vu du Chef de Bataillon Osterman.

4- Propriétaire Pierre Elies, le Vaneau : 46 ares 30, prairie (ancien jardin abandonné), 1 figuier, 10 petits poiriers…

- État des lieux des parcelles réquisitionnées, pour le service militaire, établi par la mairie de Blanquefort (sans date) à M. Lançon Bernard, époux Daguens, à Galochet. Le locataire de ces parcelles est M. Elie au Vaneau. Parcelles 923 – 28 a – pré – 924P : 1 ha 14a 70 – pré bordé au Nord par une haie vive – 925 : 2 ha 93 a 10 – prairie limitée au Nord et à l’Ouest par une haie vive, au Sud par une clôture de 3 rangs de ronces – 926 : 1 ha 31 a 50 – prairie – 927 : 1 ha 59 a 70 : prairie : 1 chêne de 2 m, 10 de circonférence, 1 de 1 m, 80, 1 de 1m, 50, 3 de 1 m, 20, 1 de 0 m,90. – 928 : 3 ha 39 a 40 - prairie sur 6 ares, le reste en terre cultivée. Plantations et récoltes : néant, signalement des arbres sur une parcelle… (rajouté au crayon en dessous le total de 10 hectares, 66 ares, 40).

Joint au présent état des lieux, un ordre de réquisition du 28 septembre 1918 et un reçu de fournitures du 1° octobre 1918, délivrés par le Chef de Bataillon Osterman.

- État des lieux du 28 septembre 1918 du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, concernant la parcelle 923 section B portée au plan cadastral de la commune de Blanquefort. Aviation, aérodrome de Blanquefort. Propriétaire M. Lançon Bernard, époux Daguens, à Galochet, locataire M. Elie Pierre à Vaneau, pré de 28 a. Plantations : néant. Récolte : néant. Observations : néant. L’officier d’administration du génie soussigne déclare avoir pris possession de la parcelle dont il s’agit dans l’état des lieux ci-dessus. Signatures des 3.

- État des lieux du 28 septembre 1918 du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, concernant la parcelle 927 section B portée au plan cadastral de la commune de Blanquefort. Propriétaire M. Lançon Bernard, époux Daguens, locataire M. Elie Pierre à Vaneau, prairie de 1 ha 59. Plantations : 1 chêne de 2 m, 10 de circonférence, 1 de 1 m, 80, 1 de 1 m, 50, 3 de 1 m, 20, 1 de 0 m, 90. L’officier d’administration du génie soussigne déclare avoir pris possession de la parcelle dont il s’agit dans l’état des lieux ci-dessus. Signatures des 3.

- État des lieux à la remise du 23 septembre 1918 du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, de l’immeuble situé dans la pointe 945 section B du cadastre de la commune de Blanquefort. Aérodrome de Blanquefort. Propriétaire Pierre Elies.

État des lieux à la remise. Maison en rez-de-chaussée - maçonnerie en pierres de taille et moellons – couverture en tuiles creuses… 7 pièces portes - fenêtres - carrelage – plafond, le tout en bon état. Observation générale : Les peintures sont très usagés et les enduits en plâtre des murs portent de nombreuses éraflures et n’ont pas été badigeonnés.

Signature du propriétaire Pierre Elies et de l’officier d’administration d’artillerie coloniale Cayatte, et vu du Chef de Bataillon Osterman.

- État des lieux à la remise du 12 novembre 1919 du chef de Bataillon Osterman, du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, à M. le maire de Blanquefort sur le restant des parcelles 945 de l’extrait du plan cadastral de la commune de Blanquefort, section B annexé au présent état des lieux et déréquisition. Etat des lieux à la remise. Propriétaire : Elies Pierre à Vaneau. Exactement conforme à l’état des lieux établi au moment de la prise de possession sauf ci-après : Une maison a été détériorée par l’occupant. Un hangar a été détérioré par l’occupant. Procès-verbal de remise. Le propriétaire, soussigné, déclare avoir repris possession de la parcelle dont il s’agit dans l’état des lieux ci-dessus. Signature du propriétaire Pierre Elies et du représentant du Génie, et vu du Chef de Bataillon Osterman.

- État des lieux à la remise du 12 novembre 1919 du chef de Bataillon Osterman, du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, à M. le maire de Blanquefort sur la parcelle 923 de l’extrait du plan cadastral de la commune de Blanquefort, section B annexé au présent état des lieux et déréquisition. Etat des lieux à la remise. Propriétaire : M. Lançon Bernard, époux Daguens, à Galochet, locataire M. Elie Pierre à Vaneau. Exactement conforme à l’état des lieux établi au moment de la prise de possession. Procès-verbal de remise. Le propriétaire, soussigné, déclare avoir repris possession de la parcelle dont il s’agit dans l’état des lieux ci-dessus. Signature du propriétaire Lançon, du locataire Pierre Elies et du représentant du Génie Danguin, et vu du Chef de Bataillon Osterman.

- État des lieux à la remise du 13 novembre 1919 du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, de l’immeuble situé dans la parcelle 945 section B du cadastre de la commune de Blanquefort, appartenant à M. Pierre Elies, à Vaneau. Aérodrome de Blanquefort. Exactement conforme à l’état des lieux établi lors de la prise de possession sauf les observations ci-après : porte d’entrée : une clé de porte à remplacer. Chambre 1 : un vantail de porte à remplacer, une clé de porte à remplacer, 3 carreaux en ciment à remplacer, plancher du grenier à remplacer par parties. Chambre 2 : plancher à lessiver, le foyer de la cheminée démoli en partie à remplacer, une clé de porte à remplacer, un volet à resceller. Chambre 3 : plancher à lessiver, foyer de la cheminée démoli en partie à remplacer, manque un jambage en marbre à remplacer, 2 carreaux verre ordinaire à remplacer, une moulure de chambranle à remplacer, une clé de porte à remplacer. Chambre 5 : une serrure à remettre en place, une clé de porte à remplacer. Chambre 6 : un carreau verre ordinaire à remplacer, une clé de porte à remplacer. Hangar en bois attenant : les planches en sapin du Nord ont été enlevées sur le pourtour, à remplacer, deux piliers en chêne de 18 x 18 ont été enlevés, à remplacer, 14 mètres ² de toit en planche et tuiles à remplacer. Signature du propriétaire Pierre Elies et de l’officier adjoint au Service du Génie Danchin, et vu du Chef de Bataillon Osterman.

- Lettre du 9 juillet 1919 du chef de Bataillon Osterman, du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, à M. le maire de Blanquefort sur l’état des lieux relatif à la maison construite sur la parcelle 945 et réquisitionnée avec le terrain. Cet état des lieux lui permettra de recevoir l’indemnité qui lui est due pour l’occupation de son immeuble, indemnité qui lui est refusée par la Commission d’évaluation… Signature.

- Facture du 4 mai 1920, écrite à la main : Doit l’autorité militaire à M. Lançon, propriétaire à Blanquefort pour réquisition de terrains occupés par l’aérodrome d’après l’ordre de réquisition et le reçu des fournitures requises ci-joints. Superficie requise : 10 ha 66 a 40 ca à 400 F l’hectare par an, sans réclamation pour les dégâts qui ont été causés. Durée de réquisition : du 28 septembre 1918 au 10 novembre 1919, soit 13 mois, 14 jours : 4779 F, 80.

- Lettre du 7 octobre 1920 du sous-intendant militaire de 1° classe Rouchard à M. le maire de Blanquefort. J’ai l’honneur de vous accuser réception de votre lettre du 3 octobre 1920 et de vous faire savoir que le dossier de M. Lançon (aérodromes de Blanquefort) après avoir été examiné par la Commission spéciale des terrains a été transmis au Ministère de la Guerre le 11 août 1920. Ce dossier n’a pas encore été retourné, il n’a pu, en conséquence, être fait aucune offre à M. Lançon, la décision ministérielle n’étant pas connue. Dès que ce dossier sera revenu, M. Lançon sera informé et recevra une offre d’indemnité.

- Lettre du 19 février 1921. En réponse à votre lettre du 10 février 1921 concernant le règlement de l’indemnité réclamée par M. Elies propriétaire au Vaneau, j’ai l’honneur de vous informer que je ne possède aucune des pièces justificatives de cette réclamation. Il vous appartient de me faire parvenir : 1 - ordre de réquisition, 2 - reçu de fournitures. Le dossier ainsi constitué sera soumis à l’examen de la Commission spéciale des terrains aussitôt que vous me l’aurez adressé.

Rajouté en note : envoyé le 19 février 1921 : un ordre de réquisition concernant les parcelles 945-946 délivré par M. Le chef du Génie Osterman le 29 septembre 1918. Un reçu de fournitures des dites parcelles, signé du même chef du Génie le 1 décembre 1918.

- Compte demandé le 10 février 1921 (écriture manuscrite).

1° : réquisition de 53 ares, 65 du 1 octobre 1918 au 12 septembre 1919, soit 410 jours à 2 400 l’ha et par an, soit 1 445.

2° Cantonnements d’hommes, 25 par jour en moyenne durant 13 mois à 50 par mois, soit 650.

3° Dégâts constatés à la maison par l’état des lieux remis le 13 septembre 1919 en demandant 1 800, soit 3 895. Blanquefort le 10 février.

- Fiche de décomptes demandés par les habitants : M. de Montbel, 60 quai des Chartrons à Bordeaux du 12.11.19 au 23.5.21 : dégâts causés à un terrain par suite de sa réquisition : 6 000.

- Lettre du 30 mars 1921 du sous-intendant militaire de 1° classe Rouchard à M. le maire de Blanquefort sur la réquisition de l’immeuble de M. Elie Pierre : Pour permettre à la Commission spéciale des terrains d’établir l’évaluation de la maison de M. Elie, réquisitionnée au profit de l’Autorité militaire, je vous prie de vouloir bien me faire connaître les diverses dimensions de cet immeuble et de m’en fournir un plan. Signature : Rouchard.

Figure sur ce courrier un plan esquissé, ainsi que les dimensions suivantes : 2 chambres 5 x 4, 1 de 4 x 3 et 1 de 4 x 3, 50.

- Lettre du 26 juillet 1921 du sous-intendant militaire de 1° classe Rouchard à M. Elies Pierre au Vaneau. Offre d’indemnité : remise totale. J’ai l’honneur de vous informer que par décision du directeur de l’Intendance, je suis autorisé à vous offrir la somme de 1 816 F. pour l’occupation du 1° octobre 1918 au 12 novembre 1919 d’un terrain et d’une maison vous appartenant situés dans la commune de Blanquefort, parcelles 945-946 section B superficie 53 a 65. Cette somme comprend le loyer d’occupation et la réparation des dégâts. Je vous serai obligé de me faire connaître dans un délai de quinze jours votre acceptation ou votre refus de cette somme. Passé ce délai, votre silence sera considéré comme une acceptation… Au cas de refus, le litige sera soumis à la Commission départementale d’Evaluation des Réquisitions…

- Remise en état de parcelles (texte manuscrit, partie 3 seulement, sans date). Travaux de nivellement. Remblai des excavations sus-désignées. Remblaiement de l’allée de service des Bessoneaux, enlèvement de la grave et transport sans les excavations. Volume 313 m³ 40 à 5 F le m³ : 1557. Labourage des parcelles 83 a à 1,50 l’are : 124,50. Ensemencement 100 kg de régras à 1 F le kilo : 100. Perte de récolte d’une année à 3 F l’are : 249 F.

- M. Elies Pierre au Vaneau. Offre d’indemnité : remise totale. J’ai l’honneur de vous informer que par décision du directeur de l’Intendance, je suis autorisé à vous offrir la somme de 1 816 F. pour l’occupation du 1° octobre 1918 au 12 novembre 1919 d’un terrain et d’une maison vous appartenant situés dans la commune de Blanquefort, parcelles 945-946 section B superficie 53 a 65. Cette somme comprend le loyer d’occupation et la réparation des dégâts. Je vous serai obligé de me faire connaître dans un délai de quinze jours votre acceptation ou votre refus de cette somme. Passé ce délai, votre silence sera considéré comme une acceptation… Au cas de refus, le litige sera soumis à la Commission départementale d’Evaluation des Réquisitions…

5- Propriétaire Conrad Jameson : une fiche sur l’installation d’un aérodrome à Blanquefort. Il s’agit d’un ordre de réquisition faite pour les besoins de l’armée française, du 30 septembre 1918, signée du chef de Bataillon Osterman, du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, adressé à M. Conrad Jameson, demeurant à Paris 38 rue de Provence, département de la Seine, qui est requis de fournir au service militaire les parcelles ou parties de parcelles 901 à 908 section B portées au plan cadastral de la commune de Blanquefort…

6- Propriétaire Bernard Lançon, propriétaire d’Elies, au Vaneau (voir à Elies).

7- Propriétaire Jean Maurey : une fiche sur l’installation d’un aérodrome à Blanquefort. Il s’agit d’un ordre de réquisition faite pour les besoins de l’armée française, du 30 septembre 1918, signée du chef de Bataillon Osterman, du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, adressé à M. Conrad Jameson, demeurant à Licart, Blanquefort, qui est requis de fournir au service militaire la parcelle ou partie de parcelle 946 section B portées au plan cadastral de la commune de Blanquefort… (rajouté au crayon – peu lisible – « c’est M. Elies, conseiller municipal qui est propriétaire… »)

8- Propriétaire Florent de Montbel et Mme Tastet-Girard.

- Copie de la lettre du 1 mars 1919 de l’Intendant militaire de 1° classe Lasseron à M. le maire de Blanquefort, Gironde. Réquisition terrains. M. Le Général, Commandant la 18° Région, me transmet le dossier que vous lui avez adressé concernant une réclamation de Mme Tastet-Girard et M. de Montbel, relative à leur propriété de Blanquefort dont une partie a été réquisitionnée par le Service de l’Aviation. J’ai l’honneur de vous informer que conformément à la circulaire N°33/14505 du 27 octobre 1917, l’Autorité militaire n’est tenue au paiement d’une indemnité qu’après une période d’occupation de six mois, à moins que l’occupation n’ait pris fin auparavant. Vous voudrez bien inviter Mme Tastet-Girard et M. de Montbel à vous remettre les pièces suivantes qui doivent être en leur pouvoir : 1° Ordres de réquisition, 2° Reçus de fournitures, 3° États des lieux. Ils devront y joindre une facture indiquant la somme qu’ils réclament annuellement pour l’occupation de leur propriété. Dès que vous m’aurez fait parvenir les divers documents, je soumettrai cette affaire à la Commission spéciale d’évaluation des terrains et une offre d’indemnités sera ultérieurement proposée aux prestataires. Les dégâts au fonds ne sont susceptibles d’un règlement qu’à la fin de l’occupation. En ce qui concerne les abus dont Mme Tastet aurait à se plaindre, sa réclamation doit être adressée au service occupant (aérodrome de Blanquefort) qui seul a qualité pour y donner suite.

- Lettre du 24 mai 1921 du chef de Bataillon Osterman, du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, à M. le maire de Blanquefort pour lui signifier « la levée de réquisition pour les parcelles 929P et 930P appartenant à M. Florent de Montbel et Mme Tastet-Girard, propriétaires à Blanquefort. Je vous prie de bien vouloir porter cette décision à la connaissance des intéressés et de l’accuser réception de la présente lettre. »

Mention rajoutée à la main : les deux requérants seront informés de cette décision.

- Lettre du 24 mai 1921 du chef de Bataillon Osterman, du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, à Mme Tastet-Girard, 25 cours du Maréchal Foch à Bordeaux pour lui signifier « la levée de réquisition pour les parcelles 929P et 930P sur lesquelles se trouvent édifiés des hangars Bessonneau appartenant au service de l’aviation. Un agent de mon service se rendra le lundi 30 mai à 14 heures sur les lieux pour procéder à l’établissement de l’état des lieux à la remise. Je vous prie de bien vouloir vous faire représenter à cette opération. D’autre part et conformément aux indications qui me sont données par le Ministre, La Société Commerciale des Stocks de l’Aviation prendra à sa charge la location du terrain à partir du 24 avril 1921. Une entente aura lieu entre le représentant de cette société et vous-même au sujet des conditions dans lesquelles cette location sera continuée. J’ajoute que momentanément je ne puis vous fournir d’autres indications sur la Société Commerciale dont j’ignore notamment l’adresse du siège social. Veuillez agréer…

- État des lieux à la remise du 30 mai 1921 du chef de Bataillon Osterman, du 18° Corps d’armée, Génie, Chefferie de Bordeaux, 7 rue de Cursol, à M. le maire de Blanquefort sur le restant des parcelles 929P et 930P de l’extrait du plan cadastral de la commune de Blanquefort, section B annexé au présent état des lieux et déréquisition. Etat des lieux à la remise. Propriétaire : Mme Tastet-Girard, 25 cours du Maréchal Foch à Bordeaux. Exactement conforme à l’état des lieux établi au moment de la prise de possession sauf ci-après : Dans la prairie constituant ce restant de parcelles se trouvent encore 4 hangars Bessonneau de 28 m sur 20 m chacun dont le sol est en terre battue. Sur une bande de terrain de 1 m 50 de largeur tout autour de chacun de ces hangars le sol est foulé. Les occupants ont gravé une allée de 50 m x 4 m pour le service des hangars. L’extraction de la grave a produit 3 excavations de 3 x 1,50 x 0. 40 et une de 17 x 18 x 1. Sur la face nord, 260 m de haies ont été détruits. Sur la face est, la clôture a disparu : clôture à 5 rangs fil barbelé sur piquets de 1, 30 espacés à 2 m. Dans la clôture sud, les fils très oxydés ont rompu en 5 endroits. Le vantail ouvrant de la barrière est cassé (cadre assemblé en sapin 0,10 x 0,4 – long 2,30, haut 1 m,) raidi par une diagonale, 2 gonds et un verrou.

Surface remise à compter du 23 avril 1921 : 0 h 83 a

Procès-verbal de remise. Le propriétaire, soussigné, déclare avoir repris possession de la parcelle dont il s’agit dans l’état des lieux ci-dessus.

Belle signature de J. Tastet-Girard et du représentant du Génie, et vu du Chef de Bataillon.

- Facture de Mme Tastet : Doit le Génie militaire, Direction de Bordeaux à Mme Tastet-Girard, propriétaire à Blanquefort, domiciliée à Bordeaux, 25 cours du Maréchal Foch.

1 - pour location des parcelles 829p et 830p d’une contenance de 83 ares suivant état de remise à la date du 21 avril 1921 : Du 1° décembre 1918 au 23 avril 1921 inclus, soit 873 jours à 3 F l’are et par an, location supplémentaire de 30 jours suivant lettre du Chef du génie de Bordeaux du 11 août 1921 : 616 F.

2 - pour dégâts causés sur les dites parcelles par le Service de l’Aviation :

Côté Nord : réfection d’une haie détruite sur 260 m de long nécessitant une nouvelle clôture avec piquets et 5 rangées de fil de fer ronce à 6 F 25 le mètre courant - 1 625 F

Côté Est : réfection d’une clôture enlevée de 80 m de long et 5 rangées de fil de fer ronce à 6 F 25 le mètre - 500 F.

Côté Sud : réfection d’une clôture enlevée de 118 m de long à 1 F 25 le mètre courant - 207 F.

Réparation du portail ouvrant de la barrière 2 m, 30 à 1 m raidi par une diagonale.

Gravier extrait pour l’établissement d’une allée de 50 m de long sur 4 m de largeur pour le Service des hangars. L’extraction du gravier a produit : 3 excavations de 3 m de longueur sur 1 m, 50 de largeur et 0, 40 de profondeur. Volume du gravier extrait : 3 x 1,50 x 0, 40 x 3 = 5 m³ à 5 F le mètre, soit 27 F.

Autre excavation de 17 m de longueur sur 18 m de largeur et 1 m de profondeur. Volume du gravier extrait    (à reporter… 3 073 F…)

- Lettre du 25 août 1921 du sous-intendant militaire de 1° classe Rouchard à M. de Montbel, 60 quai des Chartrons à Bordeaux : J’ai l’honneur de vous informer que par décision du directeur de l’Intendance je suis autorisé à vous offrir la somme de 1 543 F pour dégâts occasionnés à un terrain vous appartement situé dans la commune de Blanquefort, d’une superficie de 27 ha 65 a 31, déréquisitionné en totalité le 23 mai 1921. Je vous serai obligé de me faire connaître dans un délai de quinze jours votre acceptation ou votre refus de cette somme. Passé ce délai, votre silence sera considéré comme une acceptation… Au cas de refus, le litige sera soumis à la Commission départementale d’Evaluation des Réquisitions… veuillez agréer… [sans doute parcelles 852-853-854]

- Lettre manuscrite du 6 septembre 1921 adressé par M. de Montbel à M. le sous-intendant militaire de 1° classe Rouchard, 141 cours de la Marne : En réponse à votre lettre du 25 août, je viens vous informer que je ne puis accepter l’offre de 1 543 F que vous me faites pour les dommages causés sur ma propriété de château Fleurennes Blanquefort (camp d’aviation). Cette somme ne reprend même pas le tiers des dommages qui m’ont été causés. J’attends en conséquence le jugement de la Commission départementale d’évaluation des réquisitions. Veuillez agréer…

- Lettre du 2 mai 1922 du sous-intendant militaire de 1° classe Rouchard à Mme Tastet-Girard, 25 cours du Maréchal Foch à Bordeaux. Madame, j’ai l’honneur de vous informer qu’à compter de la date du 28 avril dernier il a été émis par mes services au nom du Receveur principal de Blanquefort un mandat de 1786 F 06 représentant l’indemnité totale qui vous était due pour la réquisition de 83 ares de terrain remis le 23 mai 1921. Vous pouvez désormais adresser toute réclamation utile à ce fonctionnaire pour encaisser cette somme. Veuillez agréer, Madame, l’assurance de ma considération distinguée. Signature.

Texte d'Henri Bret d'après les documents des archives municipales de la mairie de Blanquefort. Dossier : Affaires militaires – guerre 1914-1918 – aéroport de Blanquefort.

joomla template