Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le projet de base aérienne et le Conseil général.

[Lors de la séance du jeudi 26 novembre 1936 au Conseil Général, le rapporteur doit soumettre une liste de travaux de moyenne importance présentant un indiscutable caractère d’intérêt régional en vue de la préparation du programme des grands travaux de la tranche de 1937… - Extraits concernant la base transocéanique]

… Monsieur le Ministre de l’Air adressait à Monsieur le Préfet, le 14 novembre 1936, la lettre suivante… « J’attire votre attention sur le fait que représenterait pour l’intérêt aéronautique du pays l’incorporation dans cette liste des réalisations d’aérodromes dont le besoin se fait encore sentir dans notre département. À titre indicatif, je vous signale que le programme général établi par mes services comprend en première urgence dans notre département la création des aérodromes desservant Libourne, Saint-Emilion, Arcachon, Lesparre, le Verdon, et les deux terrains : Cabanac et Marcheprime…

… Monsieur l’Ingénieur des Ponts et Chaussées, directeur en chef du port autonome de Bordeaux, propose un programme de travaux importants dont je vais brièvement vous donner la nomenclature.

1° Créer par des dragages puissants un chenal maritime permettant aux grands navires de mer de venir jusqu’à Bordeaux…

2° La reconstruction dans le voisinage du pont actuel de Bordeaux d’un pont moderne.

3° L’exécution d’un tunnel sous-fluvial qui du seul point de vue de la défense nationale s’impose particulièrement.

4° Choisir Bordeaux pour l’établissement de la base transocéanique d’aviation qui s’impose de plus en plus, le port de Bordeaux se trouvant placé dans des conditions exceptionnelles pour revendiquer que le choix de la base transocéanique se fixe sur lui, et de plus, possédant à Grattequina, aux portes mêmes de la ville, des immenses terrains pouvant être utilisés pour cela.
5° Une annexe de cette grande base transocéanique devrait d’ailleurs être faite au Verdon pour que les liaisons mutuelles maritimes et aériennes soient complètes entre tous les grands hydravions et les navires de toute calaison.

6° Il ajoute une série de travaux à exécuter dans les ports de Bordeaux, Libourne…

Avant de continuer l’énumération des demandes émanant d’autres services, je crois devoir indiquer que les autorités de Saint-Nazaire et de celles de La Rochelle font en ce moment des démarches répétées pour que ce soit leur ville qui soit choisie pour l’installation de la base internationale transocéanique d’hydravions. Il y aurait certainement urgence à ce que le Conseil général, la ville de Bordeaux et nos parlementaires s’entendent pour demander énergiquement que le choix du gouvernement s’arrête définitivement sur Bordeaux pour la construction d’une annexe d’aviation maritime et terrestre au Verdon, qui représenterait le maximum de sécurité.

…Débat, puis rapport final (extraits) :

… C – au point de vue aéronautique.
1° Que l’État décide de choisir Bordeaux comme point d’aboutissement de la base transocéanique d’aviation française en raison des multiples avantages que présente pour cet objet la proximités immédiate d’un grand centre et des marais de Bordeaux, qu’une telle opération assainirait d’ailleurs définitivement.

2° Que, pour parer dans toute la mesure du possible, à la difficulté de brume, que l’on arrive difficilement à surmonter dans les établissements aéronautiques modernes, une annexe convenable du grand camp d’aviation pour avions terrestres et hydravions de Bordeaux soit construite immédiatement à proximité du môle d’escale du Verdon (adopté).

Source : Conseil Général ; 2ème session 1936. Rapport général au Préfet – Grands travaux programme. M. Guilhem rapporteur – pp. 417 à 420 – AD33 - cote BIB I/N 2 [104-2].

Nous ignorons les résultats de ce dossier du Conseil général ; en tout cas, cette base aérienne transocéanique est restée à l’état de projet et c’est Mérignac qui est devenu l’aéroport de l’agglomération.

Dossier présenté par Henri Bret.

joomla template