Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

La fabrique de l'église Saint-Martin.

La création des fabriques remonte aux premiers siècles de la chrétienté, la fabrique administre le bâtiment de l’église, entretien inclus.

Fabrique vient du latin médiéval « fabrica » qui désignait tout ouvrage de fer, puis tout ouvrages d'or et d'argent. Comme le mobilier des églises consistait surtout en vases sacrés, on comprit sous le nom de fabrique l'ensemble de ce mobilier, et l'expression s'étendit bientôt à tout ce qui appartenait à l'église.

La Révolution française supprima les fabriques, elles furent rétablies par Napoléon Bonaparte, alors 1er consul, par la loi du 18 germinal an X (8 avril 1802), article 76 : « Il sera établi des fabriques pour veiller à l’entretien et à la conservation des temples, à l’administration des aumônes ».

La fabrique est gérée par un conseil de fabrique composé pour les communes de moins de 5 000 habitants de 5 membres laïcs auxquels s’ajoutent le curé et le maire, membres de droit. La durée du mandat est de 6 ans, renouvelable 3 fois successivement. Le conseil élit un président, un secrétaire et un trésorier qui ne peuvent être pris parmi les membres de droit. Ces 3 personnes élues et le curé constituent le bureau de la fabrique.

Le conseil de fabrique est chargé de gérer, administrer les biens et revenus de l’église. 

Un fabricien ou un marguillier (se prononce marguihier) est un membre du conseil de fabrique. Marguillier vient du latin médiéval matricularius, celui qui tient un registre ou un rôle (matricula). La matricule était un registre public où l’on enregistrait les pauvres qui demandaient l’aumône à la porte des églises, et les marguilliers étaient les gardes de ces registres.

La loi du 9 décembre 1905, de séparation de l’Église et de l’État, supprima définitivement les fabriques en France.

Dans la composition du conseil de fabrique de l’église Saint Martin de Blanquefort de 1836 à 1864, on notera que c’est un seul curé qui officie, Bernard Laborde, pendant que quatre maires se succèdent à la tête de la commune, Joseph Dariste, Paul Moreaux, Théodore Delisse et Félix de Saint Quentin. Parmi les fabriciens, Barthélémy Bidou sera trésorier pendant 24 ans, puis simple membre les 4 années suivantes. Successivement, le président sera Jean de Matha, Guy Dalbessard, le curé, une année contrairement au règlement, François Morange et Paulin de Matha. Certains changent de fonction, Gratien Argilos sera secrétaire puis trésorier, Antoine Tartas simple membre et secrétaire.

Pour savoir la composition du conseil de fabrique de 1836 à 1864 et 1869, cliquer ICI.

Pour connaitre le budget du conseil de fabrique de 1813, cliquer ICI.

Texte de Martine Le Barazer.

 

joomla template