Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Un obus dans les bois au Taillan-Médoc.

C'est sur un site de fouilles, sur le chemin du Foin, que l'engin a été découvert mardi. Les démineurs sont intervenus. C'est à proximité de l'allée du Sergent, qu'un engin de la Première Guerre mondiale a été retrouvé sous quelques centimètres de terre. Il s'agit d'un obus de 75 mm, non tiré mais très rouillé.

Comme il n'y a pas eu de combats en Gironde et, a priori, pas d'exercices de tir dans cette zone (ceux-ci étant plutôt réalisés sur le camp de Souge), il s'agirait d'un dépôt sauvage comme il en existait beaucoup dans la forêt.

Les gendarmes, alertés, sont venus sur les lieux, mardi, afin de baliser la zone avant que le service de déminage n'intervienne le lendemain pour détruire l'obus.

Des fouilles archéologiques se poursuivent à cet endroit dans la forêt du Taillan, entre le camp de Germignan et l'ancienne maison de résinier, chemin du Foin.

Selon les témoignages d'anciens Taillanais, les évadés passaient dans cette zone pour s'éclipser à la tombée de la nuit. La découverte de quelques boutons de vareuse confirme ces récits. Les fugitifs, majoritairement des Nord-Africains, revêtaient des habits civils récupérés auprès des habitants et leur laissaient les costumes militaires. Une aubaine pour la population qui s'appropriait ces vêtements chauds et imperméables, après avoir enlevé les boutons jugés disgracieux.

Article du journal Sud-ouest du 22 juillet 2016, Stéphan Grégoire.

joomla template