Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Situation géographique.

La commune du Taillan, avec 1512 hectares et 7972 habitants au dernier recensement, fait partie depuis 1968 de la Communauté Urbaine de Bordeaux (C.U.B.) qui compte 27 communes. Située à 13 kilomètres de Bordeaux, sur la route départementale n°1, conduisant au Verdon ; elle est délimitée par Saint-Médard-en-Jalles, Saint-Aubin-de-Médoc, Le Pian, Blanquefort, Eysines et Le Haillan. Elle s’étend sur une grande plaine sablonneuse, qui s’élève peu à peu des bords de la jalle, dont l’altitude est de l’ordre de 12 mètres, jusqu’aux points les plus hauts, 37 mètres dans les « Communaux » et 39 mètres à Lagorce.

Le sol est formé essentiellement de sable et de graviers, avec quelques parties argileuses qui affleurent par endroit. Le sous-sol est calcaire et contient des sédiments marins ; les terres de nature graveleuses sont propices à la culture de la vigne qui a été la principale activité agraire jusqu’à la fin du XIXème siècle (300 hectares en 1860). Dans ses « Variétés Bordelaises », l’abbé Baurein, en 1784, décrit la nature du sol et des cultures de la paroisse : « Le terroir du Taillan est en partie terre grasse, partie en grave, partie en sable, et quelque peu en marais, et une partie considérable en lande. Il croît dans le Taillan une assez grande quantité de bois taillis. La principale culture de cette paroisse sont les vignes … ».

Le Taillan est la limite séparant le Haut-Médoc de la région des Graves. À côté de la culture de la vigne, se pratiquaient également, des cultures ancestrales comme le seigle, le millet, le chanvre. Sur les « Communaux », les paysans avaient la possibilité de faire paître les troupeaux de vaches et moutons. La commune possède une très belle forêt domaniale de 150 hectares faisant  partie avec d’autres espaces boisés, du poumon vert de l’agglomération bordelaise. À la fin du XIXème siècle, elle constituait une source importante de revenus et le  poste le plus élevé des recettes du budget. Outre la fourniture de bois d’œuvre, elle produisait de la résine, des échalas et lattes pour la vigne, du bois de chauffage, procurant du travail à plusieurs générations de bouviers, muletiers, résiniers et bûcherons. Les délibérations du conseil municipal de cette époque font état de toutes ces activités rémunératrices.

Relativement stable jusqu’à la première moitié du XXème siècle, la population du Taillan est en augmentation constante sur les dernières décennies. De 1947 à 1990, elle a été multipliée par 6. Elle se répartit dans différents quartiers, autrefois appelés villages : Germignan, Le Bourg, Hontane, le Lout, Lagorce, La Belgique (ancienne Allemagne et plus anciennement La Lomagne).

De par son passé, le Taillan a toujours appartenu à la région médocaine dont il est la véritable porte. Au XVIIIème siècle, la paroisse dépendait de l’Archiprêtré de Moulis. Depuis que le Médoc est habité, et que Bordeaux existe, les hommes, pour communiquer et commercer ont éprouvé le besoin de se déplacer. Ainsi, par sa situation géographique, Le Taillan a toujours été le lieu de franchissement de la jalle, sur le trajet de Bordeaux à la pointe du Médoc. Les Romains construisirent la première route en dur nommée « grande lébade ou levade ». Plus tard, la route royale que M. de Tourny intendant de Bordeaux fit tracer, emprunta un itinéraire presque identique.

Pour des raisons liées au commerce du vin, la municipalité ajouta en 1925, le terme « Médoc » à celui du Taillan. Initialement, la commune était intégrée au canton de Blanquefort. En 1982, Saint-Médard-en-Jalles devint chef-lieu de canton et Le Taillan-Médoc lui fut rattaché administrativement. La fête patronale a lieu le 13 janvier, jour de la Saint Hilaire, patron de la paroisse depuis le XIème siècle.

Cet article est tiré du site de l’association Point Info du Taillan. Pour mieux la connaître, cliquez ICI.

joomla template