Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

La colonne de la Vierge.

Dans le bourg, placée à l’angle des anciennes routes de Sainte-Hélène et du temple, aujourd’hui à l’intersection de l’avenue Jean-Jacques Rousseau et l’avenue du Général de Gaulle, se trouve une élégante colonne surmontée d’une statue de la Vierge, que l’on nomme communément « la colonne de la Vierge ».

Au début de l’année 1868, le curé de Saint-Médard-en-Jalles confia le soin à son vicaire de l’élever, et ce vieux projet put être réalisé. Sur les plans de l’architecte Hosteing, les sculpteurs bordelais Dumirail et Cabane ont réalisé ce monument, encore aujourd’hui dans un remarquable état de conservation.

La colonne a été inaugurée le 18 octobre 1868 par le vicaire général Gignoux, qui en fit la bénédiction solennelle en présence de Fabien Maizonnobe, adjoint au maire, de plusieurs conseillers municipaux, des dignitaires des sociétés de bienfaisance, des membres du conseil paroissial ainsi que d’une foule nombreuse.

Un emmanchement (disposition et ensemble des marches d’un escalier) à deux degrés supporte un piédestal carré simplement mouluré qui sert de base à la colonne. Cette dernière, cylindrique, posée sur une base attique possède un fût lisse interrompu en son milieu par un petit bandeau en saillie. Elle est surmontée d’un joli chapiteau dont la corbeille est décorée de feuilles d’acanthes. Le tailloir (petit plateau carré ou polygonal qui couronne le chapiteau d’une colonne) au dessus comporte deux rangées de dents-de-loup superposées. Une statue de la Vierge à l’enfant en pierre, de belle facture, prend place sur ce chapiteau. La Vierge, couronnée et à l’air pensif, se tient debout ; elle porte un vêtement aux lourds plis gothiques. L’enfant, placé contre sa poitrine, écarte les bras.

Cette colonne se rapproche par son style de celle de Saint-Yzans-du-Médoc, considérée à la fin du XIXème siècle comme la « plus monumentale » du diocèse.

Texte extrait de la fiche découverte du Conseil général de la Gironde.

joomla template