Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Transporter, quoi et comment ?

Le transport, nom masculin,        du  latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre le plus souvent via des véhicules et des voies de communications (la route, le canal, la voie ferrée…)

On peut entendre aussi ce qui

- conduit (oléoducs, gazoducs, câbles électrique),

- transmet (les courants forts ou les courants faibles tels que les signaux, messages, informations...),

- fournit et approvisionne (gaz, électricité, eau, pétroles...)

Les voies de communication font partie des infrastructures et réseaux de transport, comme les ouvrages d'art (ponts, tunnels...) et les bâtiments (gares, parkings...) associés.

* Le mode le plus ancien de transport est le transport à dos d'homme, limité par le poids ou l'encombrement des objets ou personnes à transporter, et source de diverses pathologies quand les charges sont trop lourdes.  Les bovins ont été parmi les premiers animaux domestiqués pour la traction et le transport de charges plus ou moins lourdes (en attelage), nécessitant souvent l'entretien de réseaux de chemins éventuellement drainés, damés et empierrés.

Le transport routier, encore en plein développement dans une grande partie du monde, est parmi les plus utilisés, mais source de pollution routière, d'intenses émissions de gaz à effet de serre, de fragmentation des paysages et milieux, d'accidents et confronté à ses limites (engorgements, empreinte écologique, périurbanisation...)

Le réseau routier de transport automobile est barré par les  fleuves et petits bras de mer qui peuvent être traversés par de ponts (grands ou petits), des tunnels, des bacs ou des ferrys.

Le transport maritime (plus de 80 % du transport de marchandises dans le monde) et fluvial permettent en exploitant le principe d'Archimède de transporter des masses plus importantes en consommant moins d'énergie.

Le transport ferroviaire, apparu plus récemment, et de plus en plus rapide, est un autre mode de transport en commun ou de marchandises. Il est réputé avoir une faible empreinte écologique, et contribué moins que les routes au morcellement écopaysager, sauf dans le cas des lignes TGV clôturées qui ne peuvent être traversées par les animaux. Les trains de marchandises, plus lourds et plus lents, voyagent préférentiellement de nuit. Ils sont un des éléments d'une chaine logistique multimodale plus large.

Le transport aérien est un mode de transport en très forte croissance depuis la seconde moitié du XXe siècle, mais dont les impacts écologiques et climatiques sont importants.

Par assimilation, des actions de déplacements et de conduction ont été dénommées « transports », comme le transport d'électricité (qui s'effectue sur des réseaux de câbles électriques), de gaz, de pétrole, au travers de conduites, les pipelines qui  transportent rapidement de grandes quantités de liquides et de gaz.

Les transports sont un des facteurs de globalisation et de mondialisation, qui affecte l'environnement global et local, de jour comme de nuit, avec la pollution lumineuse et les collisions accidentelles avec la faune.

Les transports motorisés ont entrainé le développement d'une ingénierie urbaine, logistique et routière de plus en plus complexe. Le transport motorisé est par ailleurs une des sources majeures de pollution, avec par exemple en France 30 % environ des émissions de gaz à effet de serre. Les embouteillages, ainsi que la perte de temps et la pollution qu'ils génèrent, font parties des conséquences de la généralisation et densification du transport routier au XXème siècle.

Les transports en commun et en particulier le covoiturage peuvent diminuer les embouteillages, l'emprise urbaine et la pollution, tout en améliorant la sécurité. Le bus, éventuellement alimenté en agrocarburant, gaz naturel, hydrogène, électricité, est après le train, le mode de transport le plus économe en énergie et en infrastructures routières (par passager transporté).

 En ce qui concerne le « transport » d'informations et les télécommunications, il vaut mieux utiliser le mot « transmettre ».

joomla template