Accueil
Le Canton
Blanquefort
Eysines
Parempuyre
Le Pian-Médoc
Ludon-Médoc
Macau
Saint-Médard-en-Jalles
Le Haillan
Le Taillan-Médoc
Saint-Aubin-de-Médoc
Bruges
-------------------------------
-------------------------------
Mode d'emploi
-------------------------------

Lettre d'information




Joomla : Porte du Médoc

Rechercher sur le site

Le cimetière.  

Jusqu'en 1873, le cimetière se trouve près de la vieille église. En juin 1872, les divers terrains susceptibles de recevoir le nouveau cimetière sont examinés. Sur la route menant à Peybois (actuelle rue de la Gare), la commune possède 32 ares de terrain environ ; c'est insuffisant et il est décidé d'acquérir 32 ares supplémentaires d'une propriété contiguë. Plans et cahier des charges présentés par l'architecte chargé également de la construction de l'église, M. Hostein, sont approuvés. La dépense sera couverte par une subvention de l'État. En 1874, l'ancien cimetière, après transfert des caveaux dans le nouveau, est vendu à M. Lefebvre de Rumfort, déjà propriétaire de l'ancien presbytère et de ce qui reste de la vieille église, le tout devenant ce que nous appelons, aujourd'hui, le Vieux Logis.

Au centre se trouve un caveau surmonté d'une croix. Édifié en 1873, il servait à la sépulture des curés décédés dans la commune pour l'une des parties, l'autre étant destinée à tenir lieu de dépositoire. Au sud-ouest de ce monument se trouve le caveau de la famille de Pichon, sur la pierre duquel peut se lire l'épitaphe datant de l'an 1731, hommage rendu par Dame Marie du Roy à son époux, le seigneur Jacques de Pichon.

Les plus anciennes familles de la commune y ont leur caveau ; c'est ainsi que, face au mur Sud, peut se déchiffrer une épitaphe gravée sur une vieille pierre tombale : « sous cette pierre repose la dépouille mortelle de Pierre Paul Vicomte Both de Tauzia, ancien adjoint au maire de Bordeaux, député par cette ville en 1814 auprès de Louis XVIII à Hartwel en Angleterre et administrateur de la Loterie Royale de France ». Né à Bordeaux le 5 juillet 1778, il y meurt le 26 juillet 1843. Il fut également, en 1811, maire de Parempuyre.

 Texte extrait : Parempuyre, sa mémoire, ouvrage collectif édité par le Comité d’animation communale de Parempuyre, 1995, p.48.

joomla template